Mars 2017, difficile de randonner nus !

Depuis nos dernières sorties dans la neige, mi-février, c'est difficile d'organiser une randonue.
Outre le fait que les gens sont rarement disponibles en semaine (activités professionnelles obligent), la Météo ne nous a pas été favorable.
Pluies abondantes, températures basse, et si le soleil se montre c'est un vent à décorner les bœufs qui nous oblige à rester dans nos foyers.

Bon, ne déprimons pas, la nature se réveille.
Primevères, violettes, perce-neiges ou forsythias fleurissent un peu de partout … Le printemps est en route et nous pourrons bientôt reprendre de magnifiques balades à la découverte du renouveau de la nature.


Saint-May - Ruisseau Léoux

Ce jeudi 9 mars alors que soleil et ciel bleu sont de retour après 3 jours de fortes pluies, nous partons en Drôme provençale pour trouver des sensations estivales parmi les oliveraies (nomées aussi : olivaies ou olivettes).

St-May - Léoux  13 pano

Vue panoramique du village de Saint-May en Drôme provençale

Nous partons du village de Saint May qui surplombe les gorges du même nom, face au rocher dit de l'Étournaud. Un chemin descend vers le ruisseau Léoux qu'une pesserelle nous fait traverser, laissant un champ d'oliviers sur notre droite que surplombe les roches de la montagne Chaudon.
Un sentier part à notre gauche vers une parcelle de culture en terrasse, les rangées de vieux oliviers alternent avec les murs de pierres sèches témoins d'un travail important datant d'une autre époque.

Nous prendrons sur notre droite le sentier qui chemine entre le ruisseau et le versant Ouest de la montagne déjà bien ensoleillé.
Le chant des cascades qui écument de blanc nous accompagnera tout au long d'une monté de plus en plus raide.

Ici ou là, quelques amandiers éparpillés dans la nature, nous offrirons leurs bouquets de fleurs roses.

Un peu plus loin, un mur en pierres sèches s'est effondré sur près de 3 mètres, rendant le passage très délicat et dangereux. Mais en observant on peut passer juste en dessus.
Un vautour tourne au-dessus de nos têtes, en plein contre-jour, parfois le soleil face à l'objectif, il faudra un peu de patience avant de saisir ces quelques clichés.

Après des efforts assez soutenus sous un soleil qui devient brûlant, nous arrivons sur une petite route. Un carrefour avec un chemin de terre, puis un joli pin, nous offrira un espace à l'ombre pour le casse-croûte.
Une signalisation indique, Villeperdrix, Léoux … Un sentier redescend vers le ruisseau, mais la pente du terrain est très forte avec une roche qui parait friable. Ce devrait être notre parcours mais nous préférons poursuivre, tout en restant dans notre tenue préférée, par la route qui semble être très peu fréquentée. Par dessus le muret de protection, le ruisseau, plus bas presque à la verticale, semble minuscule.
Non loin du hameau de La Remuque, un chemin nous frera traverser le ruisseau pour passer sur l'autre versant. Il faut quitter les chaussures pour traverser le gué … l'eau est encore bien froide en cette saison. Trois voitures que nous avons évité de peu passeront à la route. Un joli chemin de terre nous amènera vers l'ancienne ferme de La Botte avant de reprendre la descente vers Saint-May.

Une belle vue sur le village se découvre à nouveau, d'où l'on peut observer le sentier en escaliers de pierres qui monte vers le cimetière perché en crête du rocher.

St may leoux 19

Bien signalée par un paneau flèché, la descente d'un sentier abrupt nous ramène à la route où il faut maintenat remettre nos habits. Durant 4 heures pendant lesquelles nous avons pu bénéficier, entièrement nus, d'un soleil sans voiles, nous n'avons fait la moindre rencontre.
Bien que peu nombreux à avoir participé à cette randonnée, nous garderons un merveilleux souvenir de cette journée printanière.

Bernard.



 

Le Pic de Luc

Ce mercredi 15 mars alors que soleil et ciel bleu sont avec nous, nous sommes 2 à partir de la Place de la Fontaine pour monter au sommet du Pic de Luc.
Nous prenons le chemin de la Rochette, parmi les champs de noyers et suivons le sentier en lacets qui rejoint la piste forestière du Col de LUC en direction de Miscon. Nous passons par la combe du Ravin d'Entraigue (Gratte Loup) en cheminant à l'horizontale jusqu'au départ du sentier bien entretenu qui nous mènera au sommet.
Une première partie est facile, puis la pente s'accentue jusqu'à notre arrivée en crête où la vue se dégage à 360 degrés. On peut observer la vallée de la Drôme depuis le Col de Cabre au Sud-Est jusqu'à Die et au-delà au Nord-Ouest. En contre-bas vers le Sud, on observera l'éboulement du Claps qui s'étend jusqu'au Saut de la Drôme. Un TER, dont le klaxonne retentit jusqu'à nous, traverse la plaine coupée par 2 tunels et un viadu d'une hauteur de 50 mètres.

Le casse-croûte terminé nous explorons cette courte crête. Sur la droite , après avoir gravi un rocher, nous arrivons sur les bases d'un reste de muraille d'environ 4 mètres sur une hauteur d'un mètre qui domine le vide. Sur la gauche, à quelques enjambées, une autre muraille plus imposante, d'environ 12 mètres sur une hauteur de 8 mètres, se dresse entre une dentelle de rochers et un maquis de broussailles et d'arbustes rabougris. L'accès semble totalement inaccessible.

Il s'agit probablement des vestiges de fortification d'un village qui abritait une petite garnison des troupes romaines, chargée de surveiller les monvements de population venant d'Italie vers la Vallée du Rhône pour assurer la sécurité du pays.
Pour ceux passionnés d'archéologie et d'histoire ancienne de notre région, je joins ci-dessous les liens vers des documents très intéressants :

http://www.cairn.info/revue-dialogues-d-histoire-ancienne-2011-1-page-61.html​
CAIRN.INFO : Le Pic de Luc figure à partir du paragraphe 20. (téléchargez le PDF pour avoir les illustrations).
http://www.persee.fr/search?ta=illustration&q=Pic+de+luc​
Brève illustration sur le "Percée 2015"
http://www.persee.fr/doc/dha_0755-7256_2011_num_37_1_3256?pageId=T3_74​
Ce document particulièrement intéressant et largement illustré est extrait du DHA (Dialogues d'histoire ancienne) volume 37, N°1, de 2011, par Jacques Planchon et Yannick Teyssonneyre.

Le retour se fera par la descente du même sentier avant de terminer par une boucle du Ravin de Luc.
Nous avons pu randonner en totale nudité et se charger d'énergie pendant presque 5 heures, sans faire la moindre rencontre.
C'est un parcours de 10,8 Km de difficulté moyenne avec un dénivelé de +/- 610 mètres, très agréable et instructif.

Bernard.



        Catégorie       Répertoire         Home1

Plume

Randonue Drôme Balade naturiste

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous ne trouverez sur ce site que du texte, des photos
ou vidéos
 relatifs à la 
nature et à la nudité simple.

Rien de choquant pour les enfants, mais le conseil des parents est préférable.

Introduction mnvr

Si vous cherchez un contenu pornographique, ce n'est pas ici.
Si vous risquez d'être choqué(e) par la nudité,
cliquez ici pour quittez cette page.