Rando'Nues 2016

La Randonue c'est l'association de la randonnée pédestre et du naturisme.

C'est une manière de pratiquer le naturisme plus libre, et tout aussi respectueuse de son environnement général qui permet d'observer toute la beauté des contrées sauvages.
Les effets positifs sur l'état psychique sont médicalement reconnus depuis bien plus d'un siècle.

Notre association vous permet de pratiquer cette activité en toute légalité, tout au cours de l'année.
Nous vous accueillerons avec Plaisir.

Randonnées d'arrière saison

Après une période de pluies abondantes, voilà à nouveau de belles journées ensoleillées … mais la fraicheur est au rendeé-vous !  Qu'importe, avec le choix de versants bien exposés et une marche dynamique la nudité sera certainement possible.




Le lundi 28 novembre nous partons pour la Montagne de Barry qui domine Vercheny et la vallée de la drôme.

Un parcours en boucle de 12 Km qui grimpe très régulièrement sur une pente de 12% pour culminer à 980 mètres d'altitude puis la descente tout aussi régulière avec une pente identique qui se termine au milieu des vignes.
Le soleil était là, plus haut au dessus du brouillard qui ne nous a pas quitté, nous laissant une visibilité moyenne d'une trentaine de mètres … brouillard qui cédera finalement sa place au soleil en fin de parcours, arrivés dans les vignes.
Pas le moindre vent, l'effort m'a permis de me dévêtir durant toute le monté, puis je me rhabiller partiellement pour le casse-croûte et pour la descente. Francis est resté couvert, trouvant tout de même l'atmosphère un peu fraîche.
Seul rencontre en fin de parcours, 2 bucherons entrain de préparer un hiver rigoureux !

Cette boucle est propice, par sa faible pente, à une sortie raquettes, quoique peut-être un peu trop longue pour la faire en totalité raquettes aux pieds. Mais la vue sur la vallée de la Drôme recouverte de neige ne pourrait être que splendide. 
Il sera très agréable aussi de la refaire aux premières chaleurs printanières.




Le samedi 3 décembre nous partons pour le Col de la Caille et le Grand Surnom.

Parcours fait précédemment avec un groupe textile, la partie finale jugée un peu trop encombrée par la végétation, je propose de participer au débroussaillage. Nous sommes deux bien armés, Francis avec une scie et moi avec un grand sécateur, pour effectuer cette opération.
Un beau soleil nous accompagnera toute la journée, mais un vent glaciale se lèvera au moment du casse-croûte nous obligeant à rester chaudement couverts.

Nous partons du hameau de Bascoux pour bénéficier du versant Sud bien dégagé. Après la traversée d'une belle allée serrée entre 2 rangées de buis, puis le passage devant les dernières maisons, nous traversons quelques prairies jaunâtres et entamons la montée caillouteuse. Nous dégagerons de nombreuses branches de pins fléchies par le temps et le poids des épines, et des genets qui se sont allègrement couchés en travers du sentier pour trouver plus de lumière. Mais nous avons trainé et ce n'est que vers 13 heures que nous arrivons au Col de la Caille pour s'installer et pique-niquer au soleil.

La poursuite vers le Grand Surnom se fait sur un large chemin peu pentu avant d'attaquer la montée plus encombrée. Le gros du travail commence ici. Buis, genets, branches de pins et quelques ronces ont envahis l'espace. Mais c'est bientôt 15 heures bien passées et la fraîcheur s'intensifie. Les journées étant courtes, il faut penser au retour avant d'avoir atteint le point de vue du Grand Surnom, puis nous renoncerons à la boucle par le sommet de Tarsimoure.
Nous croiserons quelques chasseurs en battue au sanglier. La descente nous permet de voir cette belle vallée de prairies, de part et d'autre du Col de Rossas, perchée à plus de 1100 mètres d'altitude.

Ce beau parcours sera une sortie agréable au retour des chaleurs printanières et ces espaces de montagne sauvages se prêterons agréablement à notre art de vivre en totale nudité.




Tout le mois de décembre nous a apporté de belles journées ensoleillées avec parfois un brouillard matinal, mais les rhumes nous ont condamné à rester chez nous.

C'est donc à l'année prochaine que je vous donne rendez-vous.

Bernard.



        Catégorie       Répertoire         Home1

Plume

Rando pour l'AFM Téléthon

La randonnée du samedi 22 octobre à partir du Col de Pennes était organisée avec le soutient et la participation de Jean-Paul REY, délégué AFM secteur Crestois et pays Diois, au bénéfice d'une Collecte de Dons pour l'AFM Téléthon.

Une préparation importante a été effectuée avec affichage dans plusieurs communes du Diois et particulièrement à Die, une publication a été faite dans le Journal du Diois et sur RDWA … Nous espérions une participation locale soutenue … Ben non ! résultat médiocre. Une seule personne de Die pourtant impliquée dans cette organisation et 5 adhérents de notre associations, la plupart venus de loin, étaient au rendez-vous. Je les remercie sincèrement pour leur présence.
La collecte de Dons a toutefois été fructueuse malgré le peu de participants, et je remercie doublement cette générosité au nom de tous ceux qui espèrent dans les progrès de la médecine pour soulager leurs souffrances.

La randonnée était prévue mixte, naturistes accompagnés de textiles, favorisant ainsi sans obligation la découverte de notre pratique de la nudité dans les larges espaces de nos montagnes. Un beau soleil annoncé par la Météo depuis plusieurs jours n'a pas fait défaut et pourtant, ni femmes, ni nouveaux venus chaudement vêtus ne nous ont rejoint.
Alors, honte de son corps ou de voir celui des autres à nu, peur du gendarme ou crainte des réflexions de son entourage … ou confusion encore bien encrée dans les esprits entre les pratiques (ou dérives) sexuelles et une nudité simple et naturelle ?
Bien-sûr, il fallait aussi être disponible ce jour là, jour de marché à Die que certains ne veulent surtout pas manquer !

Notre corps est "un" et a droit tout entier au respect, mais aussi à la liberté de pouvoir s'épanouir pleinement. La nudité bien gérée et sainement partagée apporte de nombreux bienfaits à notre organisme et à notre psychique.

La suite de ce compte-rendu est réservée aux adhérents de notre association …

Lire la suite

Pommerol - La Fromagère

Ce samedi 8 octobre nous partons randonner dans les environs de Pommerol.

Il était initialement prévu de visiter la "Baume Écrite", ou "Grotte des Sarrasins", située en dessus de Pommerol, à 1341 mètres d'altitude à flanc de falaise.
Une documentation sur Internet donne quelques informations :

http://www.persee.fr/doc/bspf_0249-7638_1968_num_65_3_8996
C'est une grotte préhistorique dont l'accès est particulièrement difficile, son approche ne rentre pas dans le cadre de nos activités.

Pommerol baume ecriteNous partirons donc pour un parcours plus classique, soit une boucle de 8 Km environ.
Départ de la route du Col de la Fromagère (D338) face à la ferme du Moulin.

Lire la suite

Serre Pointu depuis la Brette

Initialement prévue le samedi 17 septembre, ce parcours jugé trop délicat par temps humide est reporté à la semaine suivante.

C'est donc le samedi 24 septembre, sous un soleil d'automne magnifique, qu'avec Thierry nous partons à l'aventure.
Nous laissons nos voitures sur un parking de la route de Saint Nazaire le Désert, à 200 mètres de bitume du pont sur la Roanne. De là, nous prenons un sentier qui remonte le long du ruisseau de Brette en le traversant de nombreuses fois. La température est encore inférieure à 10°C, peu enclins à mettre les pieds dans l'eau, c'est de pierres en pierres que nous traversons ce ruisseau.

P1030515bArrivés vers les énormes rochers qui forment des cascades, plus le choix, le sentier s'interrompt, nous devrons continuer dans une eau fraiche jusqu'à une passerelle où nous décidons de casser la croûte sur  une dalle de calcaire ensoleillée … Un moment de repos et nous voilà repartis sur quelques centaines de mètres d'un chemin caillouteux qui grimpe à flanc de colline.

La suite de ce compte-rendu est réservée aux adhérents de notre association …

Lire la suite

Rando'Nues aquatiques d'Août

Nous venons de faire 3 nouvelles randonnées très agréables, en totale nudité sous un soleil éclatant, mais les pieds dans l'eau et sous l'ombrage de quelques ruisseaux du Diois

 

Le Samedi 13 Août - La Bourdiole.
Sortie plusieurs fois annulée à cause des pluies récentes, nous sommes 3 à pouvoir enfin la faire.
Ce ruisseau est toujours splendide malgré un peu d'argile blanche qui trouble l'eau à notre passage et rend les pierres glissantes, surtout pour ceux qui suivent et ne voient pas très bien où ils posent les pieds. C'est toujours un jeu d'équilibre pour ne pas passer à l'eau involontairement !
Puis la végétation à énormément poussée par ce printemps humide et doux, tout particulièrement de belles ronces aux épines agressives. Mais chacun, armé de son sécateur ou de sa scie, se fait un plaisir de tailler et de dégager le passage pour on ne sait qui se baladera par là après nous.

Nous avons pu rejoindre un sentier qui monte à flanc de rocher sous le village de Jonchères, puis après s'être habillés nous avons traversé les ruelles avant de prendre le PR qui part derrière l'église. De nouveau libres et nus, nous sommes revenus à notre véhicule par ce sentier qui surplombe le ruisseau de quelques mètres.

(Je n'ai pas de photos pour l'instant, mais l'un des participants devrait m'en donner d'ici quelques jours).

J'ai refait une partie de ce ruisseau quelques jours après, mais circonstances obligent j'ai du garder le maillot de bain, alors que les rencontres lors de nos randonues se passent toujours agréablement … Que ça peut être désagréable de garder sur soi un maillot humide, à en perdre tout l'intérêt d'une telle sortie !
Et à la question : "Que feriez-vous si en cours d'une balade vous rencontriez des randonneurs nus ?"
La réponse est : "Nous l'accepterion, la nature est à tout le monde" … Là, je ne comprends pas tout !
Je peux dire que cette réaction est très fréquente losque je randonne avec des gens qui n'ont pas encore fait le pas de la nudité (et de la liberté). Une rencontre fortuite ferait-elle un peu avancer les choses ? Pas sûr dans notre pays toujours un peu coincé.

   … / …

Lire la suite

Brette Haute, vers sa source.

Il y a 15 jours, alors que je revenais de La Motte-Chalancon en passant par Chalancon, Volvent, St-Nazaire-le-Désert … par des petites routes très tortueuses comme il y en a dans nos montagnes … j'ai eu envie de passer par Le Monestier et Les Raynauds (commune de Brette) qui a donné le nom à ce joli ruisseau. Ruisseau que nous avons parcouru maintes fois par le bas jusqu'à son encaissement entre 2 grandes falaises.

Mais je voulais savoir ce qu'il devenait bien plus haut, jusqu'où nous pouvions le remonter ?
C'est là au bas d'une série de lacets, en traversant un pont qui l'enjambe, 1 Km avant Le Monestier, que je découvre un magnifique espace très dégagé formé de dalles rocheuses, de cascades et de vasques qui incitent à la baignade. Une eau limpide coule au milieu du calcaire blanc et forme des trainées beiges-orangées crées par les dépôts de tufs.

File0012a 1C'est décidé, il faut y venir au cours du mois d'août, ce coin perdu au milieu des montagnes devrait être tranquille et propice à une belle journée en randonue.

La suite de ce compte-rendu est réservée aux adhérents de notre association …

Lire la suite

Retour à l'Autonnière, puis au Ravin de Coucourdier

Samedi 30 juillet

N'ayant pu faire la Résurgence de l'Autonière prévue le samedi 23, craignant la monté des eaux dues aux pluies abondantes annoncées, ce n'est que ce matin que nous tenterons d'aller plus profond dans cette cavité, espérant découvrir une salle accessible en contre-bas sur la droite.

Mais non !  Erreur de jugement. Après avoir grimpé quelques mètres, une salle isolée semblait se trouver en contre-bas, mais alors que j'enjambe un passage étroit et glissant je vois arriver, sans la moindre difficulté, mes collègues attirés par la lumière de ma torche … ce n'était que la suite de la cavité bien plus accessible laissée en-dessous sur ma droite.

P1030390a

Ah ! je dois préciser, nous étions 6 à participer à cette sortie … dont pour la première fois 4 drômois, et un cinquième qui, en dernière minute, n'a pu se joindre à nous. Souhaitons qu'à leur exemple d'autres rejoignent notre groupe et découvrent le plaisir de pouvoir randonner en totale nudité.
Reste maintenant à convaincre quelques femmes car ce n'est que trop rarement qu'il s'en trouve parmi nous.

La suite de ce compte-rendu est réservée aux adhérents de notre association …

Lire la suite

Nos Rando'Nues de Juillet

Nous avons fait 8 sorties entre le 2 juillet et le 14 juillet 2016.

Peux nombreux, ces balades ont toutefois été très agréables par leur variété.
Certaines assez physiques et d'autres dans le calme des sentiers en sous-bois, nous avons traversé quelques ruisseaux aux eaux fraiches ou gravi des dalles rocheuses impressionnantes. 

P1030293a 1Un temps splendide nous a accompagné, et même si quelques gouttes de pluie fine ont mouillées un instant nos corps à nus, rien n'a perturbé notre bonne humeur et notre bien-être.

La suite de ce compte-rendu est réservée aux adhérents de notre association …


 

Lire la suite

Rando'Nues de Juin

Quelques randonnées faites en tenue de soleil en ce mois de juin pas toujours très ensoleillé !

En cette fin de printemps particulièrement pluvieuse, la nature ne manque pas de nous exposer toute sa beauté … Prairies verdoyantes couvertes de multiples variétés de fleurs, bouquetins, biches ou chevreuils, et marmottes à peines surprises par notre présence.

Arbres et rochers, ciel bleu azur et cumulos nimbus, renforcent les contrastes au couleurs déjà vives.


 

Lire la suite

Splendide, le rocher de la Belle Justine !

Un retour que nous attendions impatiemment, cette belle journée de vrai beau temps en est l'occasion !

C'est donc ce samedi 28 mai que nous repartons sur les sentiers de la Belle Justine :

Départ depuis Barsac (406m) par une chaleur étouffante, pour un parcours de 17,6 Km et 6h 30mn de marche.
Une première partie de 3 Km et demi, pas la plus facile, jusqu'au Col de Barsac (815m) où nous prendrons notre casse-croûte non loin de là, puis ce sera une longue boucle de 9 Km autour du Grand Justin (630m), passage au Gîte Forestier de Justin (983m) et retour au Col de Barsac avant la descente un peu dure pour retrouver nos véhicules.
D'après les données GPS, nous avons cumulé un dénivelé de +/- 880 mètres. 

Carte la belle justineAu Col de Barsac, un mur de rondins de bois d'une coupe récente nous barre le passage et attend son transfert vers la plaine et les usines de traitement en pâte à papier.
Nous en profitions pour faire un petit exercice d'escalade improvisé, puis nous le contournons pour poursuivre notre rando.

Dsc 1162a
  La suite de ce compte-rendu est réservée aux membres de l'association 

Lire la suite

Le Col de Sambuc

Nous partons ce Samedi 19 mars 2016, Francis et moi, des Nonnières pour faire une boucle par le Col de Sambuc.
Cette boucle de 9,6 KM est de près de 780 m de dénivelé sera prématurément interrompue, d'une part par un sentier présent sur les cartes et qui n'existe plus sur le terrain, et d'autre part par un chemin recouvert de plus de 40 cm de neige … nous n'avions pas prévu de prendre nos raquettes !
Nous reviendrons donc par où nous sommes montés, abrégeant ainsi notre randonnée.

Col de Sambuc 627aLe sentier étroit encore recouvert par endroits d'une dizaine de centimètres de neige présente quelques risques de glissade qui pourrait mal se terminer, mais nous progressons prudemment. Un passage de ravin en forte pente est encore plus délicat, au fil du temps la terre a été emportée par les orages.
Nous informons de l'état de ce chemin le service "SURICATE", chargé du signalement des anomalies des sentiers.

Crotte de loup 2aPuis Francis, comme tout bon chasseur qui se respecte, observe les cottes des animaux sauvages. Soudain, il s'arrête et prend une photo avec son smartphone … il vient de repérer une crotte de loup, il confirme, preuve qu'ils sont bien présents dans notre région.

Col de sambuc 534aÀ proximité du Col de Sambuc, à 1350 mètres d'altitude, autre chose attire notre attention, il s'agit d'une fourmilière géante comme on en rencontre fréquemment en sous-bois. Mais celle là est encore plus grande, presque 1 mètre de haut !
Essayez de tapotter sur l'une de ces fourmilières et sentez votre main … si vous ne connaissez pas, une forte odeur d'acide formique s'en dégage.

Nous profitons de l'espace plus large et ensoleillé du col pour prendre notre collation. Puis carte IGN et GPS en main, nous cherchons la suite du sentier, mais rien n'apparait sur le terrain. Un retour semble possible par un chemin plus au Nord-Est, mais l'épaisseur de neige nous arrête vite.
Nous redescendrons par le sentier par lequel nous sommes montés.

Nous referons la montée du Col de Sambuc et chercherons à redescendre en direction de la Cascade du Sapet.
Certinement une belle balade en perspective.

Bernard.



        Catégorie       Répertoire         Home1

La Grésière par le Col de Miscon

C'est par un beau soleil printanier, ce Jeudi de l'Ascension (5 mai 2016), que nous décidons de faire La Grésière à partir du Col de Miscon.

Après les multiples perturbations de la Météo et la faible participation de nos adhérents, nous sommes restés prudents sur la prévision d'un parcours déterminé. De retour vers le Col de Miscon où nous venons d'entretenir un sentier, nous regardons la carte pour identifier la possibilité de faire une boucle qui nous ramènerait à notre véhicule par la route de Boulc. Mais étant 3 marcheurs entrainés, ce circuit nous parait un peu court !

Col de miscon la gresiere trace 1

C'est donc vers La Grésière, via le Col de Ravel, puis le Col Pinet, que nous nous dirigerons aujourd'hui. Nous avons toujours en tête la dure montée, surtout arrivés vers le sommet, que nous avons faite depuis Les Gallands au printemps 2013, et aussi le souvenir de la multitude de fleurs d'espèces variées, en particulier de ses belles orchidées jaunes, roses sombre et pourpre.
Bien que ce jour soit férié et ce soit la vraie belle journée ensoleillée, nous ne devrions rencontrer que peu de monde.

Le soleil déjà avec nous et personne aux alentours, nous pouvons nous dénuder immédiatement, et nous voilà donc partis dès le départ pour une belle montée qui casse les jambes, mais vite nous prenons le rythme. Francis, armé de son sécateur, dégage quelques branches qui pourraient nous fouetter le visage ou nous grifer les mollets.
Puis la sente devient plus confortable, bien marquée sous un couvert de feuillus et de pente modérée. Nous retrouvons quelques passages repérés lors de nos divagations précédentes.

Fleurs de la gresierere
Nous voilà au Col du Pinet, la pente est maintenant raide et ne nous laissera plus de répis jusqu'au sommet. À plusieurs reprises, Jean enclenchera le crabot et activera le turbo ! Besoin de se défouler, de brûler ses énergies, il disparaitra quelques centaines le mètres plus haut puis nous attendra patiemment. Dernière course au sommet, il nous devancera une dernière fois alors que nous peinons durement, mais il n'a pas eu le temps d'observer toutes les fleurs naissantes, tulipes sauvages, orchidées, jonquilles, et bien d'autres … qui attendent plus de chaleur pour s'épanouir en plein.

C'est à présent le moment de casser la croûte, biens tranquilles à l'abrit du vent derrière quelques buis … Non, pas si tranquilles que ça !  une nuée de petits insectes va nous harceler tout le temps de notre collation.
Puis un couple arrive et va s'installer quatre-vingts mètres plus loin, nous voyons seulement leurs têtes au-dessus des herbes. En repartant vers les falaises, nous échangerons un bonjour de la main. De l'extrémité Nord de cette barre rocheuse la vue est vertigineuse, les chemins forestiers tracent des courbes 300 mètres en contre-bas. Nous sentons vraiment le vide nous attirer et devons nous éloigner pour ne pas prendre de risques.

Fleurs de la gresiere

En amorçant la descente, nous croisons un deuxième couple avec qui nous prenons le temps d'échanger quelques propos sur les fleurs qui sont prêtes à s'épanouir, chacun restant dans sa tenue sans faire de chichis.
Quelques repères aux alentours nous permettent d'évaluer le dénivelé de près de 500 mètres que nous venons d'accomplir, et la descente est rapide !
À l'approche de la route, des vététistes prennent un moment de repos après une montée épuisante, c'est l'ultime moment pour nous de remettre nos habits.

Nous y revenons la semaine suivante.

   … / …

Lire la suite

Randos des congés de printemps

Ce sont 10 sorties qui étaient initialement prévues du samedi 3 avril au dimanche 16 avril.
Mais le beau temps n'étant pas de la partie, notre planning a été fortement perturbé entre les absences des adhérents venant de loin, plusieurs annulations de sorties, les randonnées sous la pluie et les itinéraires modifiés.
Puis le projet de participer, le dimanche 10 avril, au nettoyage de la Plage Naturiste de Saint-Aigulf est tombé à l'eau malgré un beau soleil, à cause d'une panne de véhicule sur l'auto-route.

Bref, la galère ! … mais rein n'a ébranlé notre bonne humeur.
Nous n'avons donc fait que 4 sorties dont certaines bien trempées.

Une Rando'Nue très ventée le samedi 3 avril au sommet de La Pale et plateau de Rimon, déjà décrite, je n'y reviendrait pas dessus.


 

Le jeudi 7 avril avec Francis, nous sommes partis à l'aventure dans le but de découvrir de nouveaux parcours.
Nous avons donc erré, le matin, sur les sentiers au-dessus de Miscon sans résultat probant.

Img 2016 04 07a2Puis l'après-midi, partant du Col de Miscon par un chemin forestier sur notre droite, nous avons poursuivi sur un sentier qui montait vers la gauche, balisé en jaune et bleu, en jaune et rouge, puis en jaune et vert et finalement en jaune et bleu … Étrange Non ?

Img 2016 04 07b2De pente régulière, ombragé sous d'immence fayards, c'est une balade agréable à refaire prochainement en groupe.
Peu emprunté, il faudra toutefois élaguer de nombreuses branches, dégager de nombreuses pierres tombées sur le chemin et refaire à la pioche un court passage emporté par le ravin.
Reste à découvrir une sente qui grimpe plus haut ou un retour en boucle sur le versant de Boulc.

Nous faisons souvent un travail important de repérage, d'élagage et de nettoyage de sentiers pittoresques peu connus que nous découvrons pour offrir la tranquillité de pouvoir randonner en totale nudité à nos adhérents.
Nous effectuons généralement ce travail lorsque nous ne sommes que deux, étant plus libres de nos actions.

 

Ce n'est que le vendredi 15 avril que nous pouvons refaire une sortie. Seul avec Jacques-Marie, nous reprenons le Col de la Charbonnière depuis Luc pour faire une boucle par des sentiers qui semblent avoir disparu sous les lames des bull-dozers.
De nombreuses pistes forestières ont été crées pour l'exploitation des forest.
Sans GPS et la vue n'étant dégagée que vers l'Ouest, il est difficile de nous localiser. Seul l'altimètre et la présence des villages sur le versant opposé nous permettent d'évaluer approximativement où nous nous trouvons. Mais en suivant quelques limites de coupes et les pistes de débardage, après être repassés par des mêmes endroits que précédamment en montant, nous trouvons enfin en contre-bas le chemin qui nous ramènera à Luc.
Une halte à la Cabanette, où les inscriptions de nombreux amoureux couvrent la totalité de ses parois, nous permet d'observer de notre hauteur tout le village de Luc, ses nouvelles constructions, la voie du chemin de fer et son cimetière.
Une trace GPX enregistrée par Jacques-Marie nous permettra de comparer sur la carte le parcours que nous avons fait.

Voir le compte-rendu de Jacques-Marie sur son site : http://www.randonnues.fr/?p=3936


 

Puis le samedi 16 avril, Pascal, un nouveau venu dans notre groupe qui connait bien le massif du Glandasse et ses environs, nous servira de guide.
Nous poursuivrons donc sous ses conseils un sentier étroit découvert lors de la balade de Chatillon à Baïn du 27 janvier dernier (voir le compte-rendu intitulé "Soleil de janvier").
Ce sentier très étroit, dont la déclivité est régulière et raisonable, serpente sur un versant du Glandasse à très forte pente et demande beaucoup d'attention dans notre progression. De nombreux passages sont fortement déconseillés aux personnes peu entrainées ou craignant le vertige, une chute aurait des conséquences dramatiques. Des haltes sont nécessaires pour observer la beauté du paysage qui se déroule sous notre regard jusqu'aux limites de l'horizon, car il ne serait pas prudent de lever les yeux lorsque nous marchons.

1443 glandasseMalgré un départ encore un peu frisquet en cette saison, le soleil nous a vite rejoint, nous faisant don d'un abondant rayonnement, nous réchauffant pour faire toute la montée dans notre tenue préférée et vivre un bien-être exceptionnel.
Seulement vers l'arrivée sur le plateau, quelques nuages ont obscursit le ciel et un vent violent et glacial nous a obligé à nous couvrir chaudement. Mais une surprise nous attendait !

Bouquetins guignaise 2016 1aUn troupeau de 50 bouquetins chaumait un peu plus loin. Prudemment, nous avons pu l'approcher à 3 ou 4 mètres sans les effrayer. C'est vraiment un spectacle magnifique que l'on ne rencontre pas tous les jours !
Trois autres troupeaux de 5 à 15 têtes se trouvaient plus haut vers le sommet de Pié Ferré.Glandasse par chatillonC'est à présent le moment de redescendre par ce long sentier et de profiter à nouveau du soleil sur tout notre corps.
Au retour de notre parcours précédent, une fourche à charbon se trouvait étrangement là, en bordure du sentier, à ignorer sa raison d'être en ce lieu. Nouvelle énigme, nous ne l'avons pas revue … Où est-elle passée ?

Ce sont un peu plus de 1000 m de dénivelé dans des sentiers escarpés que nous avons fait avec environ 7 heures de marche.
Ouf !!! … l'arrivée à notre voiture est bien mérité, mais nous sommes moins fatigués que nous l'avions imaginé.
Cette journée nous laissera de merveilleux souvenirs.

Bernard.



         Catégorie         Répertoire           Home1

Une randonue très ventée

Cette saison pluvieuse se prête mal aux randonnées naturistes, mais nous savons nous couvrir en conséquence comme tout autre randonneur et profiter ainsi de la nature. Notre première randonue des congés de printemps, du dimanche 3 avril 2016, s'en trouve quelques peux perturbée.

Img fdb 847

Tout d'abord, la semaine précédente, nous avons fait avec Francis une reconnaissance à la Grotte du Fournet pour nettoyer l'entrée et évaluer les conditions de réception pour 8 à 10 personnes, car la grotte ne fait que 4m pas 7m, elle est minuscule.

Img fdb 556

Le dôme en ogive est à environ 8 mètres de haut et offre une résonance exceptionnelle que nous chercherons à mettre en valeur. Les concrétions calcaires offrent de multiples couleurs saturées par l'humidité ambiante. Cette grotte est un petit bijou perché à la cime des montagnes ! Elle a servie de lieu de sépulture à l'aire néolithique. Des fouilles ont mis à jours de nombreux silex et des fragments osseux humains ou d'animaux.

Img fdb 145

Les intempéries étant bien là en ce début de printemps, la participation à nos randonnées est particulièrement faible (30% de nos prévisions !).
Une petite animation à la Grotte du Fournet a dû être annulée à cause de l'accès rendu difficile par les pluies récentes, elle sera remise à plus tard.

Nous avons préféré emprunter un sentier plus accessible, mais une pluie fine nous a accompagnée une bonne partie de la montée, puis du reour, nous obligeant à mettre K-way, poncho et couvre-sac imperméable. La bruine froide voilait les montagnes environnantes.
Arrivés en crête du plateau de Rimon, le vent nous fouettait violemment. Seule la montée à travers bois nous a permis de nous dévêtir partiellement, nous laissant croire un moment que nous étions des randonneurs naturistes.

Img fdb 156Le sol est couvert de myriades de fleurs bleues ou mauves et ailleurs de primevères ou de coucous.
La terre autour des pins est abondamment fougée par les sanglier qui cherchent leur nouriture.
Ici, la branche casée d'un pin s'est redressée pour repartir à la verticale.

Img fdb 646Un autre s'est franchement courbé vers le bas et présente un renflement au niveau de la cicatrisation.
C'est étonnant de voir comment la nature se défend et panse ses plaies.

Ce temps pluvieux et fortement venté nous oblige à supprimer des sorties, mais nous guettons impatiemment les journées ensoleillées car les chaleurs arrivent. Ce sera bientôt très agréble de pouvoir se promener en totale nudité !

Bernard.



        Catégorie       Répertoire         Home1

Tussac à raquettes

Un peu de neige ce lundi 8 février 2016 pour enfin pouvoir chausser les raquettes !

Nous voilà partis pour Tussac, Francis et moi, pour affronter le froid d'une journée sans soleil. Nous laissons notre véhicule au départ du chemin de Tussac et entamons la montée, chaudement habillés, les raquettes accrochées à nos sac à dos.
Ce n'est qu'à mi-parcours que la neige sera suffisament épaisse pour chausser les raquettes, de 10 cm elle atteindra 30 cm sur le plateau avec quelques congères formées dans la nuit. Un soleil timide fait fondre la neige sur les branches qui nous tombe dessus par paquets.

Tussac 400aPuis un cri aigu pareil à celui d'un rapace nous fait nous retourner … mais c'est un bouquetin aux cornes impressionnantes qui nous alerte de sa présence à juste quelques 6 ou 7 mètres de nous, un peu en contre-bas. Après plusieurs secondes d'observation réciproque, il repartira tranquillement.
Peu après, 2 chamois traverseront rapidement le chemin, trop loin pour que nous puissions bien les voir.

   …  / …

Lire la suite

Soleil de janvier

Bien que certains nous disent :
     "Mais vous promener nus en cette saison, vous devez vous geler ?" …

     - Ben non !
Non seulement nous ne nous gelons pas, mais nous avons généralement très chaud, bien plus qu'en gardant nos vêtements.
Nous choisissons les espases fortement ensoleillés, et, les passages à l'ombre où le contraste de températures est fort, nous nous couvrons en fonction de notre ressenti.

Soleil sur la montagne d aucelon

Lire la suite

Vous ne trouverez sur ce site que du texte, des photos
ou vidéos
 relatifs à la 
nature et à la nudité simple.

Rien de choquant pour les enfants, mais le conseil des parents est préférable.

Introduction mnvr

Si vous cherchez un contenu pornographique, ce n'est pas ici.
Si vous risquez d'être choqué(e) par la nudité,
cliquez ici pour quitter cette page.