Buis, Thym, Lavandes et Soleil

Une journée de décembre avec un beau soleil et une brise légère et fraiche.
Envie de me détendre, ce samedi juste avant les fêtes, et de refaire mon plein de soleil. Des journées comme celle-ci sont rares en cette saison, il faut en profiter. Je part donc seuls, vers 13 heures, en direction du Col de Pennes, pour ma balade préférée en cette saison.

P1030229b   … / …

Sous cette exposition Sud-Ouest, les rayons de notre astre bienfaisant chauffent fort. C'est toute la surface de ma peau que je leur offre dés le départ. Un état d'extase m'envahit, les étendues de forêt à l'infini, seul le chuchottement de la brise dans les feuillages, quelques aboiements de chiens au lointain, une sensation étrange de chaleurs et de fraicheur qui se mélange à la surface de ma peau, tous ces éléments pour procurer une formidable détente du corps et de l'esprit.

Le terrain est très varié, on grimpe fort parmi la rocaille pour redescendre un peu plus loin. Quelques buis et quelques chênes sont dispersés sur ce pan de montagne, sans oublier quelques aubépines par-ci par-là, aux pointes acérées qui vous rappellent qu'il ne faut pas trop s'y frotter sous peine de rayer la carrosserie !


C'est maintenant la montée relativement forte sur un sol terreux, sous un couvert de chênes ; les bâtons de marche sont bien utiles ici pour se cramponner.
Puis c'est le passage dans un taillis épais de buis dans lequel il faut se frayer un passage et parfois enjamber un rocher. Malgré les craintes de quelques griffures, les fines branches se courbent et les carresses du feuillage donnent une agréable sensation sur tout mon corps.

 

Plus loin, il faudra enjamber avec souplesse les lapiaz, roches calcaires profondément sculptés au cours des siècles par les eaux de pluies, puis descendre au creux d'un vallonnement et remonter dans les gravelles ou sur des dalles lisses de calcaire qui réverbèrent le soleil.

De crêtes en valonnements, la randonnée se poursuit souvent au bord d'une falaise de plus de 40 mètres. La prudence est de rigueur !

Mais quelle vue splendide se dégage sur la vallée et sur les montagnes lointaines.
La chaine du Dévotuy s'est couverte de son manteau de neige, séparant l'horizon d'un trait blanc entre le bleu uniforme du ciel et les couleurs variées de la terre pâlies par la brume.

Dernière étape, sur le plateau d'Aucelon, avant le relais, c'est la traversée des champs de lavandes abandonnés. Leur récolte n'est plus rentable dans notre agriculture moderne, mais leur senteur fait le bonheur des promeneurs de fin d'été qui en cueillent quelques bouquets pour parfumer leur maison.

Tout aussi prisées par les randonneuses pour préparer les bons petits plats de la semaine ou pour faire des infusions, les nombreuses touffes de thym éparpillées le long de ce sentier rocailleux dégagent leur arôme intense à chaque effleurement de mes pas.


Me voilà maintenant arrivé au relais. Dernier passage le long de la piste, qui prend fin vers les antennes, sur laquelle les ombres grandissent vite en ces journées de fin d'année.

Quelques photos s'imposent pour illustrer ces grands arbres du vint-et-une-ième siècle sur lesquels les nombreuses paraboles renvoient les signaux numériques vers les villages de la vallée.

Une brise fraichissante se fait sentir, il faut maintenant penser au retour vers le parking, une chemise sur les épaules, avant que le soleil ne s'efface derrière les montagnes.
Cette balade de 3 heures aura été une bonne resource d'énergie et de sérénité pour se préparrer à l'hiver qui arrive inhexorablement malgré le redoux actuel.

Bernard.



        Catégorie       Répertoire         Home1

liberté

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. Bernard26 (site web) 23/12/2015

Deux rencontres marquent la dernière partie du retour vers mon véhicule.
Sur ce terrain rocailleux et pentu il est préférable de bien regarder où l'on met les pieds pour ne pas trébucher, et le soleil bas sur l'horizon ne permettent pas toujours de détecter la proximité d'autres randonneurs.
D'abord un jeune couple de normands, surpris un instant par ma nudité, puis intéressé par cette philosophie de vie en liberté dont il ne connaissait pas la pratique.
Puis c'est un groupe de 4 femmes autour d'un feu de branches sèches, peu enclines à voir un "cul nu" dans la nature ; Je m'éloigne, et malgré leur air effarouché, se sont de grands éclats de rire qui arrivent à moi … que de choses à raconter aux copines ce soir !
Qu'importe, mais face à un groupe de randonneurs nus, leur réaction aurait peut-être été différente.

Ajouter un commentaire

Vous ne trouverez sur ce site que du texte, des photos
ou vidéos
 relatifs à la 
nature et à la nudité simple.

Rien de choquant pour les enfants, mais le conseil des parents est préférable.

Introduction mnvr

Si vous cherchez un contenu pornographique, ce n'est pas ici.
Si vous risquez d'être choqué(e) par la nudité,
cliquez ici pour quittez cette page.