Nudité

Sentier vers la source de la Drôme

jeudi 2 août nous aurions dû faire les jolies Cascades des Archettes, mais n'étant que 2 au point de rendez-vous, nous décidons, comme souvent dans cette situation, de partir à la découverte d'un nouvel itinéraire.

Où aller ?

Nous ne connaissons pas la rivière Drôme qui s'enfonce plus sauvage entre les montagnes, à partir du croisement de la route de Valdrôme jusqu'à sa source. Il arrive qu'en période de sècheresse, elle disparaisse sous les graviers, laissant un lit totalement sec sur quelques centaines de mètres. Nous hésitons et allons finalement jusqu'à Valdrôme où nous demandons à un passant s'il est possible de remonter le cours de l'eau jusqu'à sa source. Il nous indique un sentier qui part du pont du Cheylard.

>Un petit tour de reconnaissance avant le repas …

Nous stationnons sur un emplacement à proximité, au bord de la route. C'est juste 10 heures et l'air est encore frais. Ayant tout notre temps et envie de profiter pleinement de l'air sur notre peau, nous prenons, jupette à la main sans notre sac à dos, un chemin qui monte sur notre gauche. Tantôt à découvert ou sous l'ombrage des arbres, il devient sentier puis à nouveau chemin, longe un champ de lavandes et se perd au fond d'une large prairie. Pour le retour nous faisons une boucle par la gauche et prenons ensuite un sentier qui grimpe plus fort en crête d'une colline pour observer l'environnement. Ce sentier qui presque vers sa fin est de toute évidence barré par un tas de bois pour en empêcher le passage, nous ramène à la voiture.
Presque 2,5 Km de marche dans le plus simple appareil, midi approche. Une centaine de mètres en voiture, nous passons le pont du Cheylard pour repérer les lieux, puis nous nous arrêtons à l'ombre en bordure de route et pique-niquons sous les feuillages dans le pré en contre-bas.

Un joli sentier pour une belle après-midi !

Au pont, un sentier balisé en jaune (PR), non mentionné sur la carte IGN, remonte le cour d'eau en rive gauche. Très ombragé et faichement entretenu, discret loin de toute habitation, il nous invite à rester le plus léger possible, seulement chaussures légères et jupette à la main. Juste au-dessus d'une berge d'un mètre ou deux, sauf quelques rares passages plus chauds un peu éloignés, l'air reste doux et très agréable nous laissant pleinement apprécier notre nudité. Peu d'endroits nous permettent de descendre les pieds dans l'eau, le cours de la rivière est trop encombré de branchages pour envisager de le remonter.
Plusieurs passages à gué, 20 à 30 mètres le long de la route, un tronc d'arbre couché sert de passerelle insolite, des ruissellements d'eau forment un peu de boue qu'il faut franchir et nous arrivons enfin à La Bâtie des Fonds où il faut tout de même se couvrir.
Nous avons soif et venons nous désaltérer à la fontaine officiellement déclarée être la source de la Drôme, bien que réellement plusieurs sources très fraiches alimentent ce lieu. Très peu de monde ici nous étonne, seulement un couple de hollandais venu aussi se désaltéré et un engin de TP qui empli l'atmosphère d'un bruit infernal.

À l'ombre, en sous-bois, à attendre plus d'humidité, nous avons trouvé une forme blanche accrochée à 10 cm de haut sur une grande herbe, ce qui pourrait bien être un Blob déséché. Un autre à quelques centimètres plus bas, couvert de taches noires, ressemble étrangement à ce que nous avons pu observer à Praloubeau quelques semaines avant. Cette étrange créature, sous ses diverses formes, ne serai pas aussi exceptionnelle que nous le pensions.

Après l'innocence, le retour sur terre !

Après la visite du site aménagé d'une superbe passerelle avec panneaux d'informations sur le désastreux glissement de terrain qui, en 1936, a détruit la majeure partie du village, nous prenons la direction du retour par cet unique sentier. Hormis au village, malgré cette pleine période de vacances estivales, nous n'avons pas fait la moindre rencontre.
Ce sont 10 Km que nous venons de faire en totale nudité sur presque l'ensemble du parcours, partiellement même pieds nus, nous procurant pour quelques heures des sensations rarement ressenties, un bonheur extrême, une liberté absolue.

Quelques carlines bordent le sentier.

Est-on toujours sur une planette avec toutes ses tragédies, ou avons nous découvert le Paradis ?


 

Lire la suite

La pudeur … c'est quoi ?

On peut distinguer 2 formes de pudeur, une pudeur inscrite dans nos gènes et une pudeur inculquée par notre éducation ou par le contexte social.

Pudeur 477La pudeur génétique :
Elle sera générée par une surprise et engendrera des réflexes incontrôlables … Se couvrir les seins ou le sexe si quelcun entre dans la salle de bain à l'improviste … Devenir tout rouge lorsqu'une conversation dévoile un sujet qu'on désire garder secret, etc.
Même les animaux ont des réflexes de pudeur … Regardez un chien faire ses besoins, il va tourner la tête et vous regarder de travers … Certains animaux se cachent lors de l'accouplement.

Mais intéressons nous plutôt à la seconde forme de pudeur, celle qui résulte de notre éducation :
Elle sera plus modulable en fonction des phénomènes de mode, du milieu social ou du lieu.

À la plage dans les années 20, les belles se déshabillaient dans des cabines immergées et le maillot couvrait, buste, ventre jusqu'aux cuisses et bras, alors qu'au Moyen Âge se rendre aux bains, nu en ville, ne choquait personne.
Puis aujourd'hui sur les plages, les maillots minimalistes découvrent de plus en plus le corps à en être indécent.
Mais religions, politique et législation influencent beaucoup les comportements d'un pays ou d'une région à l'autre.

La pudeur est plutôt une crainte du jugement que son entourage va porté sur soi.
Pour beaucoup, se dévêtir ou seulement avouer ses pratiques naturistes devant sa famille ou des amis sera impensable alors que devant des inconnus et loin du milieu familial ou professionnel, tout préjugé disparaitra.

Par ailleurs, les naturistes sont souvent plus pudiques que certaines personnes plus ou moins vêtues dont les attitudes ou les gestes peuvent être provocants.
Les naturistes n'ont pas honte de leur corps et se montrent nus de façon très naturelle, ils n'adoptent pas d'attitudes équivoques. Leur sexualité reste du domaine privé, loin des regards.


 

Lire la suite

Le floutage … Sacrilège !!!

La nudité … Peut-on se regarder ?

Les sites de certaines associations de naturisme ont une forte propension à flouter les visages des personnes, femmes ou hommes, qui figurent sur leurs photos, laissant voir l'intégralité de leur nudité souvent en vue rapprochée.
Si on peut évoquer l'anonymat, bien que l'on puise reconnaitre quelqu'un sur d'autres critères, je trouve cette pratique hypocrite et perverse puisqu'elle force le regard sur le sexe et accentue fortement le voyeurisme.


Le corps humain est beau dans son l'état naturel, montrons le et regardons le sans arrière pensée grivoise.

Billet édité par Bernard.



Être plutôt que paraitre, c'est ma devise ! C'est aussi être naturiste.



Pour soutenir mes propos, je vous communique l'encadré ci-dessous émis par la Fédération Internationale de Naturisme :

Declaration cnotre la censure ffn fni

   La suite de ce billet est réservée aux adhérents de l'association des MNVR ...

Lire la suite

Se promener seul en totale nudité !

Cette année encore des personnes ont été vues se promenant seules en totale nudité, en des lieux non autorisés ou ne bénéficiant pas d'une tolérance, et hors structure légale.

Je cite pour mémoire :
Un homme seul sur un sentier en sous-bois, ne s'est pas couvert et n'a adressé mot en passant devant une famille avec enfants.
Un homme entièrement nu promenant son chien le long d'une route très fréquenté.
Un homme nu aussi faisant du VTT sur un chemin le long d'une voie ferrée.
Puis deux hommes se sont retrouvés au Commissariat de Police, l'un étant relâché un peu plus tard.

Au titre de l'article 222-32 du code pénal qui laisse un certain flou, ces comportements peuvent être assimilés à de l'exhibition sexuelle et donc répréhensibles.
Bien que Policiers et Juges se montrent généralement plus cléments, ceux qui prennent ce risque n'engagent que leur propre responsabilité.
En cas de dépôt de plainte de la part de quelqu'un qui ne tolère pas votre nudité, vous aurez à subir des mois de procédure judiciaire.

Notre rôle se limite à informer. Nous ne pourrons nullement soutenir des individus qui se comportent ainsi.

Nous recommandons de pratiquer le naturisme dans les centres agréés, sur les plages tolérées, auprès des associations déclarées qui garantissent la légalité de cette pratique, et hors des espaces publics.

Un groupe constitué d'hommes, de femmes et d'enfants sera toujours mieux accepté.

En randonue, en groupe non déclaré, il sera toujours préférable que chacun ait sa licence à la FFN ou à la FNI et éventuellement une carte d'adhésion à une ou plusieurs associations naturistes. Mais la garantie de l'impunité n'est pas totale !

À lire également l'article "Randonue" sur Wikipédia.



        Catégorie       Répertoire         Home1

Voyeurisme

J' entends souvent dire : "Nous les naturistes, on se regarde dans les yeux" ... Esbroufe !!
Oeil indiscret

Le regard dans les yeux, que signifie-t-il ?
   -   Naturel, il est signe de fanchise, d'honnêteté, mais il peut-être forcé et trompeur
   -   Le regard dans les yeux peut hypnotiser, figer, terrasser son adversaire

Non, les naturistes ne se regardent pas spécifiquement dans les yeux !
   -   Ils regardent d'abord où ils marchent pour éviter tout désagrément ou accident
   -   Leur regard se porte naturellement sur tout leur environnement comme le ferait tout autre individu
   -   Lorsqu'ils regardent une autre personne face à eux, leur vue ne s'arrête pas obstinément sur les parties intimes de leur interlocuteur

Le corps humain dans sa nudité, libéré des contraintes vestimentaires, est beau, comme est beau un paysage qui se déploie devant nous, ou comme sont belles des fleurs. Alors arrêtons les hypocrisies et restons naturels !

Qui sont les voyeurs, où se cachent-ils ?
Petit voyeur  -   D'abord, nous tous. Lorsqu'une personne devant nous est habillée de façon très sexy quiconque cherche à voir, ou à imaginer, au-delà des barrières du vêtement. Moins le vêtement cache, plus la curiosité est exacerbée. Ce n'est que lorsque le corps est totalement dévoilé, et plus encore au sein d'un groupe, que toute concupiscence disparait.
   -   Le voyeur, le vrai, celui qui dérange plus particulièrement les naturistes, c'est celui qui cherche à voir en se cachant derrière des fourrés, qui cherche à prendre des photos insolites (à son sens), à regarder avec des jumelles ou pire, qui se livre à des excitations sexuelles.
   -   C'est celui, généralement seul, qui essaie de se promener dans un espace naturiste en gardant un vêtement, son maillot, ou parfois totalement nu mais que l'on sent mal à laise et qui de toute façon ne peut rester dans ce milieu.
   -   C'est aussi celui qui semble plus détendu, son portable à la main fait semblant de téléphoner mais prend des photos selon des angles bien définis, pour en faire des utilisations on ne peut plus inavouables.

C'est pourquoi, notre association a choisi un naturisme actif au travers de la Randonue afin d'éviter toute dérive. Une saine pratique bien encadrée le long des vallons et sentiers de montagne découragera vite tout voyeur ou exhibitionniste qui auront besoin d'avoir de bonnes jambes pour nous suivre.

Le naturiste, libre de son corps, n'expose pas sa sexualité, mais la garde privée dans son intimité.

Lire la suite

Le naturisme de l'extrème

En feuilletant les pages du Web ...

Des skieurs allemands dévalent des pentes vertigineuses, 
mais pas dans n'importe quelle tenue, il sont tout simplement nus !!!  

"Tout est possible … vraiment ?



        Catégorie         Répertoire         Home1

 

La nudité en commun, pourquoi ?

Aujourd'hui encore, en France et à travers le monde, pour certains il n'est même pas pensable de se mettre nu chez soi, et encore moins en présence de ses enfants, hormis pour prendre seul sa douche ou son bain la porte bien fermée.

Pourtant, la nudité était courante dans l'antiquité, particulièrement en Grèce où le sport et les combats se pratiquaient nus. Il nous en reste encore aujourd'hui pour témoignage de nombreuses et célèbres sculptures, poteries ou mosaïques (illustration ci-dessous).
Les guerriers gaulois aussi combattaient nus. 

olympia-mosaic.jpg

Le  Moyen Âge (12ème/17ème siècle) a également été propice à la nudité en commun. De nombreux bains ou thermes publics existaient dans les villes importantes. Les gens y venaient, en marchant nus dans les rues, pour se laver et être propres bien sûr, mais aussi pour se rencontrer et discuter ensemble, nus en famille ou entre amis. C'était un lieu de détente, de bien-être, favorable à son épanouissement. Ces établissements étaient très lucratifs pour leurs propriétaires.

Lire la suite

Vous ne trouverez sur ce site que du texte, des photos
ou vidéos
 relatifs à la 
nature et à la nudité simple.

Rien de choquant pour les enfants, mais le conseil des parents est préférable.

Introduction mnvr

Si vous cherchez un contenu pornographique, ce n'est pas ici.
Si vous risquez d'être choqué(e) par la nudité,
cliquez ici pour quitter cette page.