Diois

  • Ruisseau encaissé de Charens

    Ce samedi 31 août, nous sommes 7 au départ au pont de Charens, dont 2 femmes, une belle équipe.
    Il fait beau et pas trop chaud, idéal pour une promenade.

    A côté du pont on descend dans le lit de la Drôme, que des cailloux, pas une goutte d’eau en vue. L’été a bien été chaud. On marche quelques dizaines de mètres dans le lit de la Drôme, en vue de la route qui surplombe la rivière, puis on trouve le ruisseau de Charens sur la gauche et on s’y enfonce. Maintenant on est sous la végétation, tout le monde se déshabille, sauf Philippe qui aujourd'hui n’est pas en tenue naturiste.

    Paul 19v5054

    Il n’y a pas beaucoup d’eau, mais il y a de l’argile, une bonne couche. A peine partis, Victoria glisse et tombe, les fesses dans la boue. Ce n’est pas très joli, mais sans conséquence, et un petit rinçage à l’eau du ruisseau suffit pour que tout rentre dans l’ordre.

    Thierry 20190831 112313

    La suite de ce compte-rendu est réservée aux adhérents de notre Club …

    Lire la suite

  • Bourdiole et Courance


    Ruisseau de la Bourdiole

    Ce samedi 10 août, nous ne sommes que 2, Pascal et moi, à partir pour ce joli ruisseau encaissé au bas des pentes boisées … Dommage pour ceux qui n'osent pas nous rejoindre car l'eau était cristalline et l'ombrage procurait une fraicheur très agréable pour cette période de canicule. Le fond couvert de tuf calcaire (ou travertin) nous donnait une bonne adhérence évitant tout risque de chute. Ces dépôts calcaires sont fréquents dans les ruisseaux de notre région et leur donnent un aspect typique de couleur beige verdâtre qui renforce la beauté de ces lieux.
    Les castors sont actifs tout au long de ce cours d'eau et les barrages qu'ils construisent se calcifient rapidement formant des gours propices à la baignade, à condition toutefois de ne pas être trop frileux.

    Après 200 mètres de sentier, nous nous trouvons les pieds dans une eau plutôt fraiche tout au long de la montée, à laquelle nous nous habituons rapidement. Certains passages nous obligent à nous immerger jusqu'à la hanche, ou à en contourner d'autres plus profonds par la rive.
    L'eau a dû venir particulièrement forte cet hiver, créant çà et là des trous profonds de plus de 2 mètres.
    Puis nous apercevons quelques mètres plus haut sur notre gauche une cascade de calcaire aux couleurs jaune-verdâtre soulignées de vert sombre, de laquelle suinte un fin filet d'eau. Nous choisissons cet endroit insolite d'où l'on voit une maison du village, perchée tout en haut sur le rocher d'en face, pour prendre notre casse-croûte.

    Après ce moment de flânerie, nous redescendons quelques dizaines de mètres pour suivre un sentier escarpé qui monte vers le village de Jonchères. À l'approche des maisons nous nous couvrons pour quelques instants et retrouvons bientôt le sentier ombragé où nous pouvons à nouveau profiter du confort de la nudité. Par endroits la pente est relativement forte et sportive, mais nous voilà arrivés vers les champs cultivés, dont ici une noyeraie.
    Nous profitons des derniers arbres en lisière de forêt pour s'exercer à pratiquer quelques nœuds d'amarrage ou de sécurité sur une corde.
    Sur ces entrefaites, un vététiste que je connais bien arrive … !
    Puis de retour à notre véhicule, nous rentrerons dans nos foyers.

    La majorité du parcours c'est effectuée sans rencontre, nous laissant bénéficier des avantages de la nudité tant appréciée par ces fortes chaleurs.

     

    Ruisseau de la Courance

    Le mercredi 14 août, je parts pour un pique-nique avec mes enfants et petits enfants leur faire découvrir le ruisseau de la Courance, l'un des plus pittoresques de notre région. Déjà 2 voitures sont au parking après les Gleizolles.
    Nous prenons le sentier qui nous fera traverser de multiples fois le ruisseau aux eaux fraiches troublées par les orages de la veille. La beauté de ce lieu est remarquable malgré les buis desséchés par l'attaque de la pyrale du buis ; seuls quelques uns présentent quelques rares rejets à leur base et survivront peut-être.

    Nous rencontrons un pêcheur bien équipé pour la circonstance, puis plus loin en contre-bas, c'est toute une famille qui profite avec joies de patauger dans l'eau. Alors que le sentier grimpe plus en-dessus du cours de l'eau, nous apercevons en coutre-bas la première cascade typique de ce lieu. C'est ici que nous allons prendre notre casse-croûte et profiter de la baignade … Famille oblige, je devrai garder un maillot de bain, quelle horreur de sentir l'humidité et le froid sur soi jusqu'au retour à la maison !
    Pendant cette halte, 2 groupes de jeunes passent en haut, nous les retrouverons plus loin.

    Puis c'est à nous de poursuivre notre balade qui devient plus physique, il faut escalader quelques petits rocher. Une jeune fille me voyant gravir la roche avec souplesse, évaluant mon âge, me demande si j'ai fait ça toute ma vie … Je lui réponds que pratiquant habituellement le naturisme, ça stimule notre énergie. Un jeune dit pratiquer souvent le naturisme, nous bavarderons quelques instants.
    Nous voila dans un étroit canyon qui se termine par une cascade. Ne voyant le fond à cause de l'eau trouble, ce sera au prix de quelques acrobaties que nous parviendrons au fond pour le grand plaisir des enfants. Attention, sous la cascade, l'eau devient brutalement plus profonde, à ne plus y avoir pied.

    Dernière étape, il faut gravir une roche de 7 à 8 mètres avant la dernière cascade du Pas de la Mort. Je m'agrippe à mains nues pour installer une corde afin de sécuriser ce passage délicat. Nous n'irons pas au-delà du Pas de la Mort, le passage étant jugé trop délicat, et nous prendrons le chemin du retour.
    Cette balade a été un moment de plaisir pour nous tous.

    Lire la suite

  • La Roanne du Pont des Combes à Saint Benoît

    Randonnée aquatique du jeudi 25 juillet 2019. Après 3 annulations de randonnées par manque de participants, nous en faisons tout de même une aujourd'hui bien que nous ne soyons que 2 au départ de Montlaur. Dommage pour les absents, mais à chacun ses obligations !

    Plutôt que refaire un ruisseau très agréable et bien connu, nous profitons, Francis et moi, de cette trop faible participation pour partir en reconnaissance d'un nouveau parcours. Ce sera, après une rapide évaluation, un tronçon intermédiaire de la Roanne en aval du pont des Combes jusqu'à Saint Benoît. Plutôt encaissé en contre-bas de la route, une visibilité réduite et peu d'accès hormis notre point de départ et le village, nous devrions être assez tranquilles.

    Dix heures passées, peu de voitures au petit parking, nous descendons dans la rivière dès le pont des Combes. Des chiens aboient et quelques personnes sont déjà là. L'eau écume entre de gros rochers, offrant une progression assez sportive avant de trouver plus de calme. Personne en vue à proximité, il fait déjà très chaud, nous n'attendons pas plus pour nous dévêtir. Le lit du ruisseau, de faible pente sur les graviers à plus rapide entre quelques rochers, peu ombragé, nous offre un ensoleillement maximum, mais marcher dans l'eau maintient une fraicheur tout à fait acceptable. Nous échangeons des bonjours discrets avec quelques personnes, de loin en loin, qui se détendent les pieds dans l'eau.

    Des trous permettent de faire quelques brasses et nous choisirons l'un d'eux pour l'arrêt pique-nique. Je m'installe entre des pierres qui créent une petite cascade, l'eau écumante me passe par dessus les épaules et me masse tout le corps ; jamais un tel confort ne m'a été offert lors d'un casse-croûte. Quant-à Francis, craignant l'eau comme un chat, il est resté à l'ombre sur la berge.
    Après ce moment de détente, nous poursuivrons en direction de Saint-Benoît. Nous repérons un chemin, qui de la route vient presque jusqu'à l'eau, donnant un accès plus facile pour passer un moment en famille. Plus loin, 2 groupes de personnes sont là, nous empruntons un sentier en arrière pour ne pas les déranger, mais nous trouvons un trousseau de clés et les confions à une dame qui accepte de le porter à la Mairie du village.
    Peu après, plusieurs sentiers sur la droite attestent d'une présence humaine plus soutenue et le grand rocher sur notre gauche annonce l'arrivé au village de Saint-Benoît. Nous devinons entre les feuillages de nombreuses personnes, et malgré un grand trou d'eau nous devons faire demi-tour.

    La chaleur et de plus en plus intense, les rencontres de plus en plus nombreuses, bien-sûr nous sommes en pleine période de vacances, mais notre nudité semble ne pas déranger … un petit garçon agite sa main pour nous dire bonjour !
    Quelques personnes à l'ombre sur notre droite nous interpellent : "Attention aux brûlures sur les zones sensibles". C'est l'occasion d'engager la conversation pour un moment. Non pratiquants, mais non opposés au naturisme, ils connaissent notre pratique. Une dame rejoint le groupe. Une jeune fille ayant séjourné en Allemagne connait la FKK et le naturisme urbain libre qui se pratique entre autre à Munich … La France est encore loin de se libérer ainsi !

    Nous prendrons ensuite un sentier sur la gauche pour limiter la fatigue de la marche aquatique, nous passons devant la maison des Combes non habité pour l'instant, puis le chemin nous ramènera jusqu'au parking maintenant bien rempli. Plus loin de l'eau la chaleur devient étouffante et nous avons pu rester nus tout au long de notre balade de 4 Km, jusqu'à l'arrivée à notre voiture malgré les très nombreuses personnes rencontrées. 

    La route est maintenant bordée d'une file continue de voitures en stationnement, jusqu'à ce que l'accès à la rivière devienne impossible, puis c'est la grimpée vers Pennes-le-Sec pour retrouver la vallée de la Drôme après le passage du Col de Pennes.

    À bientôt pour une prochaine balade si le cœur vous en dit.

    Bernard.



            Catégorie       Répertoire         Home1

    Plume

  • Rando'Mixte - Les Trois Becs et GR.9

    Le regoupement à l'accueil à Saillans

    Sur l'évènement "GR9 - La traversée" du 15 au 22 juin par quelques marcheurs, de Grenoble au sommet du Mont Ventoux, à l'initiative de la FFRandonnée Drôme, notre association a choisi l'étape de Saillans, le 18 juin, pour effectuer un parcours sur les Trois Becs.

    Nous seront 15 participants (dont 3 du CS Valence, un couple textile, et autres nudiens …) venus de divers horizons à se trouver à l'accueil à 9 heures où une tasse de café et une viennoiserie sera offerte, par Dominique, Clément, Évelyne et autres bénévoles du Comité, mais surtout pour organiser parmi les autres, notre groupes et le covoiturage. 9h 40mn, Jacques-Marie nous presse, il est impatient de découvrir les beaux sommets qui nous attendent, mais il craint que la forte chaleur nous gagne … alors ne prenons pas de retard !

    Veuillez lire SVP les Commentaires en fin d'article.

    La route du Col de la Chaudière est sinueuse, mais à 10 heures nous seront au parking déjà occupé par de nombreuses voitures, bien équipés, chaussures aux pieds, bâtons de marche et sac à dos avec, très important, nos appareils photos pour figer d'inoubliables souvenirs.

    Quelque part ente le Veyou et Roche Courbe ?

    Lire la suite

  • Rochers de Chironne – 24 mars 2019

    Ce dimanche 24 mars, le rendez-vous était donné sur le col de Rousset. A notre arrivée de Grenoble l’équipe de Montlaur était déjà sur place. Six personnes pour cette balade, notre troisième randonue avec Bernard, on n’avait jamais été aussi nombreux ce premier trimestre. Le soleil était là, il faisait un temps sublime pour cette promenade printanière. Il était aussi dimanche, et on n’était pas les seuls à avoir eu l’idée de profiter de cette belle journée.

    La Voie Romaine taillée dans la falaise de Chironne.

    La voie soi-disant romaine était bien remplie avec des randonneurs et je me posais la question comment ça allait se passer, si ça n’allait pas devenir une randonnée textile devant cette affluence.

    Boucle rocher de chironne 2019

    La suite de ce compte-rendu est réservée aux adhérents de notre Club …

    Lire la suite

  • Le Jas de la Poule

    Après plusieurs reports successifs, nous pouvons enfin faire cette randonue le vendredi 1er mars. Si le soleil est bien présent depuis plusieurs semaines, ce matin un vent frais et soutenu nous accueille.

    Des tonnons vers le jas de la poule

    L'enregistrement GPS donne : 7,41 Km avec un dénivelé de 449 m. L'indice IBPindex est de 48 (Facile).

    Espérant être plus nombreux, et suite à un désistement de dernière minute, nous seront seulement 4 randonneurs au point de rassemblement à Montlaur. Quelques kilomètres de voiture nous amèneront au hameau des Tonnons, point de départ de notre randonnée. Chaussures, bâtons, et sac à dos, chaudement vêtus, 100 mètres de route nous amène à un chemin sur notre droite qui monte modérément jusqu'à un réservoir puis s'accentue jusqu'à un captage.
    De là, un sentier grimpe sur la gauche, ancien PR, actuellement signalé par un panneau en bois "Pierron".
    Nous retrouverons ce balisage particulier tout au long de notre parcours.

    Lire la suite

  • Réunions et activités diverses

    Pluies, vent ou températures basses ne sont pas favorables à la pratique de la randonue. Néanmoins, les activités ne manquent pas et sont même l'occasion de préparer les sorties pour le retour des journées plus longues et plus ensoleillées qui approchent à grands pas.


     

    Lire la suite

  • Chemin des Vignes par le Balcon du Glandasse

    Randonnée du Vendredi 4 janvier 2019, la météo étant au froid, nous sommes restés chaudement vêtus comme tout autre randonneur.

    Sur initiative de Pascal, accompagné de son chien, nous sommes 2 à partir de la place du marché de Chatillon à 10h 30 pour effectuer une boucle partant du haut de Chatillon, se poursuivant par le Balcon du Glandasse en direction de Saint-Roman, et revenir par le Col de Ferrand et le chemin touristique des Vignes.

    Chatillon chemin des vignes par le balcon du glandasse

    Deux phases bien distinctes caractérisent ce parcours :

    La partie haute par le Balcon du Glandasse

    Pas de longue montée ou de longue descente, mais des passages parfois étroits sur des marnes qui seraient glissantes et même dangereuses par temps pluvieux, des traversées de ravines qui peuvent être le théâtre de chutes de pierres lors des périodes de gel et dégel ou de courts franchissements vertigineux.
    Malgré la prudence particulière que demande cet itinéraire, il est attrayant et pittoresque, procurant un plaisir particulier.
    Toutefois quelques coups de pioche ou la pose d'une main courante sur quelques mètres le rendrait accessible en toute sécurité à un plus large public.

    Le retour par le chemin touristique des Vignes

    Arrivés au village de Saint-Roman, le retour vers Chatillon se fait sur des chemins bien établis ne présentant aucune difficulté à qui souhaite une balade tranquille. Ce trajet est par ailleurs très fréquenté par de nombreux touristes dès qu'un rayon de soleil apparait.

    Lire la suite

  • Randonue du jour de l'an

    Qui aurait cru que nous puissions faire une randonnée en totale nudité, pas vraiment tout de même, un premier janvier à plus de 1500 mètres d'altitude, au sommet des montagnes du Diois ?
    En fait, après l'échauffement d'une première montée plutôt ombragée, chacun de nous 3 ôtons polaires ou anoraks, puis arrivés sur les crêtes ensoleillées avec un vent léger mais froid, je ne garde sur moi rien de plus qu'une chemise et mon pantalon malgré une température de l'ordre de 5°C.

    Tete des faux depuis combe fiole varianteNous avons déjà fait ce parcours en décembre 2015 par temps clair et ensoleillé avec quelques plaques de neige sous nos pieds. Mais surprise aujourd'hui en arrivant sur les crêtes, pas de neige mais une mer de nuages qui recouvre toute la vallée, sous la cote 900 mètres, ne laissant apparaitre que les sommets des montagnes que nous essayons d'identifier.

    Lire la suite

  • Les Rochers de Chironne

    Initialement prévu ce jeudi 18 octobre, nous avions planifié une sortie sur les Crêtes de la montagne d'Aucelon, mais n'étant que 2 participants à cette randonnée, nous avons opté en dernière minute pour un parcours que nous ne connaissons pas encore.

    Nous partons donc à la découverte d'un itinéraire qui nous tente depuis longtemps : Les Rochers de Chironne en boucle par le Col de Chironne, le Col de Vassieux et les Rochers de l'Aiglette.

    Carte Rochers de Chironne 2018

    Cotation randonnee rochers de chironne

    Partant de Montlaur à 9h 30mn, nous arriverons au Col du Rousset 1 heure plus tard. Nous nous garons au parking à gauche juste avant le tunnel, immédiatement rejoints par un couple de bretons qui feront un parcours réduit par rapport au notre, nous laissant libres de notre tenue.

    Lire la suite

  • Balisage au Jocou, GR93

    Bien que n'ayant pu nous synchroniser pour le co-voiturage, nous sommes 5 au rendez-vous au départ du sentier de randonnée … chacun avec notre véhicule … pas très écolo pour une fois !
    Plusieurs autres groupes de randonneurs sont déjà là en ce milieu de semaine, prêts à attaquer la montée. Nous les suivrons d'assez loin pour pouvoir nous dévêtir tranquillement, puis affairés à nos travaux de balisage et de débroussaillage, nous ne les apercevrons bientôt plus.

    N'ayant pas pris mon appareil photos pour me concentrer sur notre mission, je ne pensais pas faire de compte-rendu. Toutefois, ces quelques lignes sont juste là pour vous aiguiller sur les récits et les belles images de Jacques-Marie et de Franck qui vient de nous rejoindre.

    Pour Jacques-Marie : http://www.randonnues.fr/?p=5415

    Pour Franck : http://randonnues.e-monsite.com/blog/cat-2018/randonnue-du-19-09-2018.html

    Merci à tous les 2 pour la qualité de leurs reportages fort bien illustrés.
    Et quel plaisir de se trouver 5, en pleine nature, à offrir nos corps nus à notre astre céleste le soleil qui nous donne tant de vitalité. À bientôt pour d'autres paysages.

    Bernard.



            Catégorie       Répertoire         Home1

    Plume

  • La Toussière depuis le Bois Noir

    Le jeudi 13 septembre, profitant d'une belle journée, je parts avec JP pour faire la Toussière, une randonnée entre amis envisagée depuis quelques temps.
    La météo prévoit : 15°C au départ vers Boulc, vent 10Km NE, ciel légèrement couvert … 18°C au sommet, vent 17Km N, avec l'approche de cumulo-nimbus en milieu d'après-midi. Rien de tel pour qu'après quelques centaines de mètres, une fois réchauffé, je quitte tout vêtement pour profiter pleinement du vent et du soleil sur ma peau.

    La Toussiere depuis le Bois NoirPartis à 9h 30mn du hameau du Bois Noir, après une brève discussion avec un habitant qui trie ses haricots confortablement assis au grand-air, nous empruntons une piste d'exploitation et bientôt un sentier qui nous mène au Col de la Varaime. Un fourgon est stationné là, puis un 4x4 arrive alors que nous prenons le sentier qui monte sur notre gauche, indiquant "La Pare" sur un panneau en bois.

    Lire la suite

  • Les forums 2018 dans le Diois

    Cette année nous avons participé à 2 forums des associations successifs, à Die et à Luc-en-Diois, dans l'espoir de motiver les gens de la région pour découvrir la randonue. Pour Chatillon-en-Diois, notre activité a été jugée critique, compte tenu que la rencontre se trouvait dans des locaux de l'école communale et que les stands étaient orientés vers les activités des enfants. Toutefois, après discutions avec les responsables nous aurions peut-être pu y participer car il n'y a rein de choquant dans la présentation de nos activités. Nous sommes par ailleurs succeptible de rencontrer des familles avec leurs enfants lors de nos randonnées, et nous savons très bien que pour les enfants notre tenue est naturelle. À voir donc si l'année prochaine il nous sera possible de participer au forum de Chatillon afin d'apporter une information objective.
     

    Lire la suite

  • Août en randonue dans la Drôme

    En vacance avec de fortes chaleurs, pourquoi ne pas oublier nos vêtements
    et oser la simplicité d'une marche nue dans la nature ?
    C'est ce que notre association vous invite à pratiquer.
    Peut-être y découvrirez-vous un art de vivre très libérateur.

     

    Lundi 6 août, en randonnée aquatique

    Aujourd'hui, en dérogation de l'itinéraire annoncé, nous sommes 4 adeptes de cette liberté sublime à partir vers le Ruisseau de la Courance pour une randonue soft afin de soulager un peu, genoux et chevilles trop sollicités ces dernier temps.
    Au parking des Gleizolles, une voiture et un fourgon sont déjà stationnés, mais personne aux alentours, nous optons pour la nudité immédiate. Nous nous enfonçons dans le sentier qui serpente à proximité du cours d'eau et constatons aussitôt les ravages que la pyrale a infligé aux buis, défigurant un paysage habituellement très verdoyant. De très nombreuses chenilles pendent au bout de leur fil de soie nous obligeant à les écarter avec une branche pour ne pas les avoir sur nous.
    Plus loins, d'énormes blocs rocheux ont dévalé la pente, arrachant de nombreux arbres sous leur passage, avant de treminer leur course folle au fond du lit du ruisseau. Toutefois, au fur et à mesure de notre progression et de multiples traversées de l'eau, le paysage devient de plus en plus féerique … occasion de baignades rafraichissants sous l'écume de petites cascades et de quelques photos souvenir.

    Clip video la courance 2018 a

    Contrairement aux autres années où le fond était argileux et les pierres glissantes, cet été l'eau est claire et trouble très peu à notre passage. Les pierres se sont couverte de calcaire rugueux, et présentent une bonne adhérence nous permettant une progression plus agréable.

    La suite de ce compte-rendu est réservé aux adhérents de notre Club …

    Lire la suite

  • Une randonue bien arrosée !

    Quand je dis "bien arrosée", ce n'est pas de bière, de pastagas ou d'autres alcools nous rendant ivres, mais ivres du bonheur que nous apportent les éléments naturels sur notre peau nue, même lorsque pluie et grêle nous rattrapent sur les sentiers.

    Une météo incertaine !

    Ce dimanche 27 mai la météo est très incertaine avec des orages prévus à partir de 17 heures. Mais Yves désire venir avec un visiteur, Paul venu à vélo depuis l'Allemagne, la randonnée est donc maintenue avec un regroupement devancé à 9h au lieu de 10h habituellement.
    Au parking de la Mairie, Francis est déjà là, suivi de peu par Yves. Je sort la carte et présente l'itinéraire prévu, mais les contreforts de Glandasse sont dans la grisaille et nous inspirent peu. Nous préférons un parcours connu, plus proche, à l'allure plus clémente, et partons sans tarder en direction du Pas de la Pousterle. Nous garons notre voiture sur un petit dégagement dans une épingle à cheveux, juste avant la maison la plus haute du village dont seul le toit apparait derrière le coteau … personne à proximité, la température est douce, chacun ôte ses vêtement et les range dans son sac.

    Le départ …

    Nous voilà partis par quelques dizaines de mètres qui grimpent un peu pour retrouver le chemin juste en dessus. Nous discutons de tout et de rien dans cette ambiance décontractée que nous procure la nudité et Paul échange quelques mots en français. Nous empruntons bientôt sur notre gauche un sentier balisé, un PR sur lequel Francis coupe au passage quelques branches … mais l'une d'elles emporte ses lunettes et ce n'est que plus loin qu'il s'en rendra compte. Malgré un retour pour tenter de les retrouver, il faut se résigner à leur perte.
    Sur notre parcours, de nombreuses pivoines sont en pleine floraison.

    Les lacets de la Pousterle

    L'effort s'intensifie, nous sommes maintenant dans les lacets de la Pousterle où le passage récent de quads a soulevé quelques pierres rendant la marche plus délicate. Toutefois le soleil filtré par l'épais feullage de la fûtée rend la montée très agréable.
    En débouchant sur la crête, un cairn marque le point de retour car de part et d'autre c'est la falaise abrupte. Ce doit être bientôt midi et un coin de verdure ombragé nous invite à la pause pique-nique.

    Lire la suite

  • Reconnaissance au Col L'Esquife

    Sur l'idée proposée sur VisoRando par un groupe de randonneurs, de faire une boucle joignant la Brette à la Roanne par une portion de circuit terrestre par le Col de la Bâtie que nous jugeons trop long pour une journée puisqu'il demande 9 heures d'efforts, nous cherchons un parcours plus raisonnable.

    Or, le Col l'Esquife présenterait une solution acceptable. Mais la liaison n'est pas évidente, la carte IGN ne montre un sentier vers le col que du coté de Pradelle, et aucune trace sur l'autre versant. Nous avons déjà fait une reconnaissance partielle, à l'automne, du coté de la Brette sans grand succès.

    Ce lundi 21 mai, nous partons donc cette fois, Francis, Jacques-Marie et moi, du coté de Pradelle et garons notre véhicule vers le Bourrichon, où une charmante dame nous dit connaitre le sentier pour atteindre la Col l'Esquife et que ça ne va pas plus loin. C'est avec une carte, des GPS et nos outils de débroussaillage que nous partons à l'aventure, logeant nos vêtements dans nos sacs à dos dès l'éloignement de la maison.
    D'un chemin d'exploitation qui mène vers quelques champs isolés, nous poursuivons par un sentier qui grimpe de plus en plus fort, s'éloignant quelques peu du tracé qui figure sur la carte IGN pour finalement nous amener au col. De là, une grande flèche taillée à la tronçonneuse dans l'écorce d'un arbre nous indique la présence d'un sentier qui descend vers Brette.

    La suite de ce billet est réservée aux membres de notre association.

    Lire la suite

  • la Montagnette, retour par "le chemin des vaches"

    Vendredi 11 mai 2018 je part avec Pascal G. pour faire une grande boucle depuis la route du Vallon de Combau (départ du petit parking Le Saut de l'Eau à 1324m) par la Montagnette, le Pas de la Coche (altitude maximale 1898m) et revenir par le "chemin des vaches", à mi-pente entre les falaises de la Montagnette et les sentiers très touristiques du Vallon de Combau … Ce retour a été privilégié parmi les prairies et les forêts de pins à crochet d'où nous pouvions voir et entendre en contre-bas les nombreux promeneurs ignorant notre présence, que nous ne voulions pas choquer étant donné que nous randonnons pour notre bien-être en totale nudité.

    La seule rencontre que nous ayons faite est un randonneur que nous avons croisé à une centaine de mètres dans ce vaste espace désert de neige et de rochers des hauts plateaux, sans que nous ayons eu à nous couvrir.

    La montagnette en boucle sentier des vachesNous avons fait ce circuit moyennement difficile en 6h 30mn (repas compris), en prenant tout notre temps pour observer la nature, sa faune et sa flore, et prendre de nombreuses photos.

    Lire la suite

  • Sorties du 23 au 26 avril 2018

    Cette semaine d'avril, la 17ème de l'année 2018, 4 sorties étaient prévues, mais seulement 3 ont été faites avec des parcours plus adaptés aux désirs des participants. Bien que peu nombreux, chacun a pu apprécier la beauté et le calme de notre région.
    Quelques uns ont même découvert, à leur propre initiative pour occuper pleinement leur passage dans le Diois, des sommets encore enneigés ou autres sentiers merveilleux offrant les couleurs du printemps qui s'installe.

    Il faut dire que la météo nous a été très favorable après de longues semaines pluvieuses.
    Et quel plaisir de sentir enfin le soleil chauffer notre peau.
     

    Lire la suite

  • Sucettes de Borne, boucle autour de Serre la Rivière

    Samedi 21 avril nous sommes 5 à partir avec un peu de retard pour les Sucettes de Borne en boucle autour de la montagne de Serre la Rivière (2 adhérents n'ont pu se joindre à nous pour contraintes de dernière minute). Nous empruntons cet itinéraire pour la première fois après le refuge de La Tour. Les paysages merveilleux s'offrent à nos yeux, réhaussés par les sommets encore couverts de neige qui déchirent les larges espaces de résineux aux couleurs vert sombre.  

    Sucettes de borne serre la riviereLe parcours fait 12,2 Km pour un dénivelé de +/- 784 mètres, et une bonne descente en final le long d'un torrent.

    La suite de ce billet est réservée à nos adhérents.

    Lire la suite

  • Soubreroche un jour de printemps

    À l'occasion du début des vacances de printemps, ce mardi 17 avril, nous partons randonner sur le sentier pittoresque qui part du Pont de Vachères (Gorges des Gats) vers Soubreroche, et revenir en boucle par les superbes roches de grés sculptées par l'érosion.
    L'atmosphère étant déjà chaude, nous pouvons nous dévêtir dès le début du parcours et comme de coutume sur cet itinéraire, nous passons de l'autre coté de la Combe Nayre pour prendre le casse-croûte sur une petite plateforme ensoleillée. Nous visitons une géocache placée les années précédentes à cet endroit, mais que je n'ai pas su l'enregistrer sur le site dédié !

    À l'approche du village, de nombreux murs en pierres sèches couverts de mousse, habilement construits par nos ancêtres, attestent qu'il y avait ici une vie active par le passé.
    Une variante à découvrir pour un prochain parcours, serait de passer par les Ruines de vachères.

    Le seul endroit où nous avons dû nous couvrir succinctement à été la proximité du hameau de Soubreroche, bien qu'ayant pu éviter la traversée de l'îlot de maisons par un passage en contre-bas en bordure de talus. Nous n'aurons fait aucune rencontre lors de cette balade.

    Lire la suite

  • Première randonue de printemps

    Enfin, ce 7 avril 2018, c'est notre première randonnée en totale nudité depuis Noël 2017 où nous nous sommes trouvés 5 participants.
    Seule une randonnée à 2 a été faite le dimanche 18 mars sur la piste forestière de Cerne avec un vent du Nord glacial nous obligeant à rester chaudement vêtus.
    Il est vrai que durant toute cette période la météo ne nous à pas été favorable : Froid et neige, pluies très fréquentes … et si un beau soleil d'hiver pointait, il était accompagné d'un vent violent et glacial. 

    Ce samedi 7 avril donc, alors que j'avais annoncé une randonnée aux Sucettes de Borne, j'ai préféré orienté la sortie vers un itinéraire pittoresque découvert quelques jours avant, plus facile, avec un dénivelé réduit, afin de remettre notre organisme en mouvement en douceur.
    C'est avec Philippe, Yolande, Francis, Yves et moi, que nous partons pour un premier parcours.

    Lire la suite

  • Randonue d'automne à Praloubeau

    Ce mercredi 1er novembre, profitant d'une belle journée ensoleillée,
    nous partons faire la Montagne de Praloubeau depuis le village de Jonchères. Magnifique parcours que j'ai fait en reconnaissance il y a 8 jours avec un ami, il fallait profiter de cette arrière saison encore agréable pour y retourner avec notre groupe. Nous aurions dû être 4, mais suite à une défection de derière minute je me retrouve seulement avec Pascal et Philippe, qui outre la découverte d'un panorama exceptionnel, ont pu s'essayer à l'utilisation de la boussole et à la lecture des coordonnées UTM sur une carte IGN Top25 … exercice bien plus intéressant et pratique à faire au grand air, à plus de 1500 mètres d'altitude, plutôt qu'enfermés dans une salle.

    Lire la suite

  • Le Col de Sambuc

    Nous partons ce Samedi 19 mars 2016, Francis et moi, des Nonnières pour faire une boucle par le Col de Sambuc.
    Cette boucle de 9,6 KM est de près de 780 m de dénivelé sera prématurément interrompue, d'une part par un sentier présent sur les cartes et qui n'existe plus sur le terrain, et d'autre part par un chemin recouvert de plus de 40 cm de neige … nous n'avions pas prévu de prendre nos raquettes !
    Nous reviendrons donc par où nous sommes montés, abrégeant ainsi notre randonnée.

    Col de Sambuc 627aLe sentier étroit encore recouvert par endroits d'une dizaine de centimètres de neige présente quelques risques de glissade qui pourrait mal se terminer, mais nous progressons prudemment. Un passage de ravin en forte pente est encore plus délicat, au fil du temps la terre a été emportée par les orages.
    Nous informons de l'état de ce chemin le service "SURICATE", chargé du signalement des anomalies des sentiers.

    Crotte de loup 2aPuis Francis, comme tout bon chasseur qui se respecte, observe les cottes des animaux sauvages. Soudain, il s'arrête et prend une photo avec son smartphone … il vient de repérer une crotte de loup, il confirme, preuve qu'ils sont bien présents dans notre région.

    Col de sambuc 534aÀ proximité du Col de Sambuc, à 1350 mètres d'altitude, autre chose attire notre attention, il s'agit d'une fourmilière géante comme on en rencontre fréquemment en sous-bois. Mais celle là est encore plus grande, presque 1 mètre de haut !
    Essayez de tapotter sur l'une de ces fourmilières et sentez votre main … si vous ne connaissez pas, une forte odeur d'acide formique s'en dégage.

    Nous profitons de l'espace plus large et ensoleillé du col pour prendre notre collation. Puis carte IGN et GPS en main, nous cherchons la suite du sentier, mais rien n'apparait sur le terrain. Un retour semble possible par un chemin plus au Nord-Est, mais l'épaisseur de neige nous arrête vite.
    Nous redescendrons par le sentier par lequel nous sommes montés.

    Nous referons la montée du Col de Sambuc et chercherons à redescendre en direction de la Cascade du Sapet.
    Certinement une belle balade en perspective.

    Bernard.



            Catégorie       Répertoire         Home1

  • Randos des congés de printemps

    Ce sont 10 sorties qui étaient initialement prévues du samedi 3 avril au dimanche 16 avril.
    Mais le beau temps n'étant pas de la partie, notre planning a été fortement perturbé entre les absences des adhérents venant de loin, plusieurs annulations de sorties, les randonnées sous la pluie et les itinéraires modifiés.
    Puis le projet de participer, le dimanche 10 avril, au nettoyage de la Plage Naturiste de Saint-Aigulf est tombé à l'eau malgré un beau soleil, à cause d'une panne de véhicule sur l'auto-route.

    Bref, la galère ! … mais rein n'a ébranlé notre bonne humeur.
    Nous n'avons donc fait que 4 sorties dont certaines bien trempées.

    Une Rando'Nue très ventée le samedi 3 avril au sommet de La Pale et plateau de Rimon, déjà décrite, je n'y reviendrait pas dessus.


     

    Le jeudi 7 avril avec Francis, nous sommes partis à l'aventure dans le but de découvrir de nouveaux parcours.
    Nous avons donc erré, le matin, sur les sentiers au-dessus de Miscon sans résultat probant.

    Img 2016 04 07a2Puis l'après-midi, partant du Col de Miscon par un chemin forestier sur notre droite, nous avons poursuivi sur un sentier qui montait vers la gauche, balisé en jaune et bleu, en jaune et rouge, puis en jaune et vert et finalement en jaune et bleu … Étrange Non ?

    Img 2016 04 07b2De pente régulière, ombragé sous d'immence fayards, c'est une balade agréable à refaire prochainement en groupe.
    Peu emprunté, il faudra toutefois élaguer de nombreuses branches, dégager de nombreuses pierres tombées sur le chemin et refaire à la pioche un court passage emporté par le ravin.
    Reste à découvrir une sente qui grimpe plus haut ou un retour en boucle sur le versant de Boulc.

    Nous faisons souvent un travail important de repérage, d'élagage et de nettoyage de sentiers pittoresques peu connus que nous découvrons pour offrir la tranquillité de pouvoir randonner en totale nudité à nos adhérents.
    Nous effectuons généralement ce travail lorsque nous ne sommes que deux, étant plus libres de nos actions.

     

    Ce n'est que le vendredi 15 avril que nous pouvons refaire une sortie. Seul avec Jacques-Marie, nous reprenons le Col de la Charbonnière depuis Luc pour faire une boucle par des sentiers qui semblent avoir disparu sous les lames des bull-dozers.
    De nombreuses pistes forestières ont été crées pour l'exploitation des forest.
    Sans GPS et la vue n'étant dégagée que vers l'Ouest, il est difficile de nous localiser. Seul l'altimètre et la présence des villages sur le versant opposé nous permettent d'évaluer approximativement où nous nous trouvons. Mais en suivant quelques limites de coupes et les pistes de débardage, après être repassés par des mêmes endroits que précédamment en montant, nous trouvons enfin en contre-bas le chemin qui nous ramènera à Luc.
    Une halte à la Cabanette, où les inscriptions de nombreux amoureux couvrent la totalité de ses parois, nous permet d'observer de notre hauteur tout le village de Luc, ses nouvelles constructions, la voie du chemin de fer et son cimetière.
    Une trace GPX enregistrée par Jacques-Marie nous permettra de comparer sur la carte le parcours que nous avons fait.

    Voir le compte-rendu de Jacques-Marie sur son site : http://www.randonnues.fr/?p=3936


     

    Puis le samedi 16 avril, Pascal, un nouveau venu dans notre groupe qui connait bien le massif du Glandasse et ses environs, nous servira de guide.
    Nous poursuivrons donc sous ses conseils un sentier étroit découvert lors de la balade de Chatillon à Baïn du 27 janvier dernier (voir le compte-rendu intitulé "Soleil de janvier").
    Ce sentier très étroit, dont la déclivité est régulière et raisonable, serpente sur un versant du Glandasse à très forte pente et demande beaucoup d'attention dans notre progression. De nombreux passages sont fortement déconseillés aux personnes peu entrainées ou craignant le vertige, une chute aurait des conséquences dramatiques. Des haltes sont nécessaires pour observer la beauté du paysage qui se déroule sous notre regard jusqu'aux limites de l'horizon, car il ne serait pas prudent de lever les yeux lorsque nous marchons.

    1443 glandasseMalgré un départ encore un peu frisquet en cette saison, le soleil nous a vite rejoint, nous faisant don d'un abondant rayonnement, nous réchauffant pour faire toute la montée dans notre tenue préférée et vivre un bien-être exceptionnel.
    Seulement vers l'arrivée sur le plateau, quelques nuages ont obscursit le ciel et un vent violent et glacial nous a obligé à nous couvrir chaudement. Mais une surprise nous attendait !

    Bouquetins guignaise 2016 1aUn troupeau de 50 bouquetins chaumait un peu plus loin. Prudemment, nous avons pu l'approcher à 3 ou 4 mètres sans les effrayer. C'est vraiment un spectacle magnifique que l'on ne rencontre pas tous les jours !
    Trois autres troupeaux de 5 à 15 têtes se trouvaient plus haut vers le sommet de Pié Ferré.Glandasse par chatillonC'est à présent le moment de redescendre par ce long sentier et de profiter à nouveau du soleil sur tout notre corps.
    Au retour de notre parcours précédent, une fourche à charbon se trouvait étrangement là, en bordure du sentier, à ignorer sa raison d'être en ce lieu. Nouvelle énigme, nous ne l'avons pas revue … Où est-elle passée ?

    Ce sont un peu plus de 1000 m de dénivelé dans des sentiers escarpés que nous avons fait avec environ 7 heures de marche.
    Ouf !!! … l'arrivée à notre voiture est bien mérité, mais nous sommes moins fatigués que nous l'avions imaginé.
    Cette journée nous laissera de merveilleux souvenirs.

    Bernard.



             Catégorie         Répertoire           Home1

  • Champignons à Aucelon

    A la suite de l'Assemblée générale de l'association des Marcheurs Nus du Val de Roanne, on est trois, ce samedi 10 octobre après midi, pour une courte (3 heures) promenade digestive sur les crêtes qui mènent du col de Pennes au relais d'Aucelon. C'est un parcours que Bernard et Francis connaissent bien : Bernard l'a créé et Francis l'entretient au sécateur à chaque passage. Le sentier longe plus ou moins la bordure des falaises, permettant des points de vue panoramiques sur la vallée de la Drôme, le Vercors en face, le Devoluy au loin. Les antennes du relais servent de point de mire à l'aller. L'exposition sud ouest est très agréable en cette saison.

            Jmfmnvr8505

    A un moment donné, Bernard , derrière moi, s'écrie « Des petits gris ». Ce sont des champignons qui parsèment les herbes environnantes. Je n'avais rien vu et j'ai même dû en écraser un ou deux en passant. Mais c'est l'occasion d'un ramassage en toute sécurité en présence de ces deux connaisseurs qui me rassurent sur leur non toxicité et me donnent des conseils pour les préparer.

            Jmfmnvr8508

    A défaut de panier c'est mon buff noué à un bout qui me sert de récipient.

            Jmfmnvr8510

    Au cours du retour on croise un groupe d'une quinzaine de séniors, hommes et femmes, que notre tenue semble plutôt amuser.

    Jacques Marie



            Catégorie       Répertoire         Home1

  • Ruisseau d'Aucelon, résurgence l'Autonnière

    Le ruisseau d'Aucelon, un trésor de beauté.

    Au cours de cet été nous l'avons découvert étape par étape et nous venons enfin de faire la dernière partie.
    I
    nitialement prévue le 28 septembre et annulée pour route coupée par une course cycliste, puis reportée au 10 octobre que nous n'avons pas pu faire à cause d'un temps pourri, c'est finalement le 2 novembre que nous avons fait cette marche.

    Dsc 0514a

    L'automne est là, le passage au Col de Pennes montre ses couleurs magnifiques.

    Dsc 0515a

    Nous garons notre voiture à l'entrée du village d'Aucelon. Juste en face, un tronc d'arbre a été sculpté de façon originale "Mardis d'Aucelon 2013". On peut interpréter ce "A" pour Aucelon ou pour Accueil !
    Nous traversons ce joli village entièrement restauré pour ensuite descendre le sentier en lacets serrés jusqu'à la ruine de Moulin de Pennes le Sec.

    Ces reports successifs nous amènent à une saison plus froide et humide, tout le parcours est à l'ubac, très encaissé en fond de vallon dont une partie se trouve sous une épaisse couverture d'arbres. Pourtant le soleil était proche mais seulement de l'autre coté du ruisseau à ne jamais vouloir nous atteindre.

    Dsc 0519a

    Nous longeons le ruisseau sur la rive droite par un chemin bien dégagée sur 500 à 600 mètres, puis nous traversons en rive gauche. Le contraste des couleur donne un aspect magique au paysage qui se déroule devant nous.

    Dsc 0521a

    L'abondante rosée de la nuit s'est déposée sur les toiles d'araignée en bout de branches des pins et offre une multitude de perles en jeu de lumière.

    Dsc 0528a

    Les feuilles humides des "Cotonus", rouge pourpre, luisent à la lumière matinale encore rasante.

    Dsc 0525a

    Nous entrons à présent dans un sous-bois de gigantesques buis très serrés, dont les troncs couverts d'une mousse abondante rendent féérique cet espace qui semble être d'un autre monde pourtant tout près de chez nous. Le dépaysement est total, une certaine émotion s'empare de nous.

    Dsc 0530a

    La rosée est telle que chaque branche qu'on touche déclenche une véritable pluie sur nos épaules. Nos vêtements sont trempés.

    Dsc 0532a

    Juste un reflet dans l'eau pour montrer le beau ciel bleu de cette journée !

       … / ...

    Lire la suite

  • À la recherche du rocher percé

    Ce jeudi 10 avril nous partons, Francis et moi, à la découverte d'un sentier qui ferait le tour des rochers de Saint Michel et des rochers des Blaches. Le but initial et d'approcher le rocher percé au-dessus de Pennes-le-Sec qui est visible depuis le plateau de Rimon. Mais nous recherchons aussi de beaux parcours accessibles par tous et en famille.

    P1020540a

    Nous tentons une première approche par un chemin forestier qui prend dans une épingle à cheveux en dessus du col de Pennes, mais il ne nous mène pas loin.

    P1020480a

    C'est plus bas, sur la route avant Pennes-le-Sec, que nous emprunterons le sentier qui monte vers le site d'escalade de saint Michel. La pente est très raides dans les caillasses qui roulent sous nos pas, nous progressons lentement et marquons des pauses à plusieurs reprises..

    P1020486a

    Malgré la fraicheur du matin l'effort intense nous réchauffe rapidement et déjà à une centaine de mètres de la route, nous quittons nos vêtements. Arrivés au pied des rochers qui se dressent majestueusement devant nous, je prends quelques photos.

    P1020493a

    Nous reprenons notre ascension toujours aussi dure au Nord des rochers du Château et arrivons après une heure de marche dans une prairie fleurie et très parfumée qui forme un col. Mi-ombre, mi-soleil et peu venté, cet endroit et idéal pour faire notre pause casse-croûte.

    P1020492a

    Des tuiles romaines (voir commentaires) émergent des herbes et marquent l'emplacement d'une ancienne construction agricole. Juste en dessous, les agreniers en fleurs (nom occitan du prunelier couramment employé dans la Drôme) marquent probablement les prairies dans lesquelles broutaient les troupeaux de moutons.

    P1020502a

    Un chêne majestueux en bordure de champ, peut-être planté lors d'un évènement important tel que ça ce pratiquait à l'époque, une naissance ou une fin de guerres, dresse ses branches encore dénudées vers le ciel. Malgré l'isolement de ce lieu, des habitants y vivaient ; par quel chemin y accédaient-ils ?

    Lire la suite

  • Col de Carabès - La Bâtie des Fonts

    Une balade improvisée depuis le Col de Carabès, entre Valdrôme (Drôme) et Serre (Hautes-Alpes). La petite route qui y mène a longtemps été coupée (1936 à 1960) par un glissement de terrain qui détruisit le village de "La Bâtie des Fonts", source de la Drôme.

    Nous nous retrouvons au parking du col, en cette mi-septembre le vent du Nord est fort et frais, quelques nuages trainent au-dessus de nos têtes. Deux sentiers partent de part et d'autre de la route, l'un vers le Col de Cabre, l'autre vers l'espace skiable de Valdrôme actuellement en pâturages. C'est ce dernier que nous prenons, il semble mieux exposé au soleil. Bien qu'il n'y ait pas ombre d'un terrien en vue, nous restons chaudement habillés une bonne partie du parcours. Sous l'ombrage de la futaie la rosée persiste malgré le vent, puis arrivés dans une clairière, nous nous allégeons de nos vêtements ; je garde tout de même une chemisette sur les épaules. Nous suivons le PR-63 bien balisé, Col du Charron, Barre des Maurres (1380 m), l'Aup Froid, ...

    Bientôt, la station de ski apparait en contre-bas, dominée par de vastes pâturages (domaine skiable). Une zone rocheuse ensoleillée et un peu abritée du vent nous accueille pour la pause casse-croûte, c'est juste midi.

    colchique-046s.jpg

    De nombreuses fleurs et chardons se mélangent à l'herbe rase laissée par les troupeaux de brebis.

    Nous poursuivons vers la crête, sur le coté gauche des pâturages, le bêlement lointain des troupeaux arrive jusqu'à nous. La côte est raides et les jambes lourdes après le repas. Le vent forcit pour devenir violent à l'approche du sommet, il nous fouette vigoureusement la peau à nue. Nulle envie de faire des photos malgré le paysage qui s'offre à nous.
    Nous restons quelques minutes, abrités derrière l'arête rocheuse -le puissant ventilateur s'arrête- pour admirer le paysage qui se dessine à nos pieds : Le village de La Piarre, le vallon qui mène à Serre, la vallée du Buëch qui se dissimule derrière les collines et les montagne lointaines que nous ne savons identifier.

    Lire la suite

  • La Brette au printemps

    Ce jeudi 20 juin, un peu plus de 10 heures, nous sommes 3 à remonter le cours d'eau de la Brette (affluent de la Roanne).

    Lire la suite

Vous ne trouverez sur ce site
que du texte, des photos ou vidéos relatifs
à la nature et à la nudité simple.

Introduction mnvr

Si vous cherchez un contenu pornographique,
ou si vous risquez d'être choqué(e) par la nudité.
   Quittez, ce n'est pas ici.